Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

RESISTANCE AFRICAINE

RESISTANCE-AFRICAINE.jpg

*********************************

afriquemediatv.jpg 

**********************************

118x118-vNP.jpg

*********************************

1459821_523266021102495_1419197891_n.png

*********************************

 

Recherche

YOUTUBE

 7749081576_f256dba668_z-300x300.jpg

FACEBOOK

 Cracked-Facebook-Logo-1500x1500-psd49009.png

23 novembre 2012 5 23 /11 /novembre /2012 19:06

Françafrique : Hollande ratifie les accords de défense signés entre Ouattara et Sarkozy

382007_453216684714554_968182355_n.jpg

Alors qu'en France tous les yeux étaient tournés vers la guerre civile que se livrent les deux candidats à la présidence de l'UMP, François Hollande le président du "changement", celui-là même qui répétait à tue-tête que "la françafrique c'est terminé" faisait ratifier via le conseil des ministres  du 21 novembre 2012, les accords de défense signés le 21 janvier 2012 entre Alassane dramane Ouattara et Nicolas Sarkozy. Les nouveaux accords de défense depuis cette date sont donc entrés en vigueur. 

Rappelons que les accords de défense entre la France et ses ex-colonies sont l'un des piliers du système françafrique. Grâce à ces accords, la France peut ainsi contrôler les armées africaines et surtout recevoir grâce à la "protection" qu'elle accorde à ces pays une sorte d'indemnité constituée de matières premières, contrôle sur la monnaie, et prise en charge des soldats français présents sur les territoires africains.

Ces accords de défense qui lient la France à ses 14 ex-colonies de l'Afrique sub-sahérienne, furent en réalité calqués sur le modèle de l'armistice signé entre l'Allemagne et la France en 1940 après la déroute française et l'annexion de la France par l'Allemagne nazie, mais cette fois la France est dans le rôle de l'Allemagne nazie, et l'Afrique francophone dans celui de la France occupée.

Durant l'occupation nazie en effet, le franc français (FF) était contrôlé par la Reichsbank (banque centrale allemande) qui l'avait rattachée au deutschemark. Une situation vécue en ce moment par les africains francophones à travers le franc de la Communauté financière africaine (CFA) qui est contrôlé par le trésor français.

Tout comme la France sous occupation, les pays africains francophones n'ont aucun contrôle sur leurs armées qui doivent rester des armées de répression interne, afin de permettre à la France en cas de besoin de renverser à sa guise les chefs d' États africains insoumis.

La ratification de cet accord de défense est donc la preuve que contrairement à ce que François Hollande déclarait récemment, la Françafrique n'est absolument pas morte, mieux, six mois après sa prise de pouvoir, l'un des premiers signaux concrets lancés par Hollande à l'Afrique c'est qu'en ce qui concerne sa spoliation, les couleurs politiques en France n'existent pas, c'est la continuité au sommet de l’État.

ACC-Côte d'Ivoire

Repost 0
Published by rene.kimbassa.over-blog.com
commenter cet article
23 novembre 2012 5 23 /11 /novembre /2012 00:22
Repost 0
Published by rene.kimbassa.over-blog.com
commenter cet article
22 novembre 2012 4 22 /11 /novembre /2012 19:53

Restons sereins et déterminés la lutte continue

Maitre-Namory Fatogoma Dosso :

DÉPORTATION DE LA 1ERE DAME A LA CPI
Déjà sachez que, cette décision soudaine de déporter la 1ere dame a la CPI participe a une stratégie de chantage pur "Si tu cèdes une fois au chantage, tu céderas toujours et ultimement tu perdras la bataille."

 

Nous ne céderons pas.

 

En effet, il y a ÉNORMÉMENT DE PRESSION pour reconnaître et participer au gouvernement du dictateur ouattara arrive au pouvoir dans une fourgonnette de l'armée française après le massacre de milliers des Ivoiriens.

Repost 0
Published by rene.kimbassa.over-blog.com
commenter cet article
22 novembre 2012 4 22 /11 /novembre /2012 19:24

680356_4540997155744_1924638005_o.jpg

SEIGNEUR TU VIENS D’EXAUCER MA PRIERE ENFIN TA FILLE COMME TU L’AS FAIT POUR TON FILS, QUITTERA LES GEOLES DE SES ASSASSINS DANS LE NORD DU PAYS AFIN DE VENIR DANS LA LUMIERE POUR QU ECLATE LA VERITE CAR DEPUIS DEUX ANS ELLE A CONNU LES PIRES SEVICES QUE L’ON PEUT S’IMAGINER MAIS SEIGNEUR TU ES GRAND, TU FIDELE, ET TU ES LOYALE, SURTOUT TU AGIS EN TOUT TEMPS ET AUJOURDHUI ENCORE TU DEMONTRES QUE T U ES DIEU,TU ES ROI,TU ES MAITRE,COMME GBAGBO QUE TU FERAS SORTIR TRES BIENTOT,TU ENLEVES SIMONE GBAGBO CAR C’EST D ELLE QU IL S’AGIT POUR L’AMENER LA OU SON MARI, FIDELE A TOI SERA BIENTOTLIBRE DE SE DEFENDRE; MAIS LOIN D’UNE CELLULE.


SEIGNEUR MERCI DE TON AMOUR POUR CES HEROS DE MA NATION ET DE TTE L’AFRIQUE ET BIENVENU SIMONE DANS LE MONDE DES CIVILISES QUI EUX AU MOINS TE TRAITERONT AVEC TOUT LE RESPECT DU A TON RANG,MAIS PRENDRONS SOINS DE RESPECTER TES DROITS ET RIEN QUE TES DROITS;LA VERITE SE SAIS TOUJOURS ET SE SAURA. CETTE VERITE ENTRE TES BOURREAUX CRIMINELS ET TOI LA VICTIME QUI A MIS TON AME ET TON SORT AU SEIGNEUR ET QUI ATTEND IMPATIEMMENT,ET BIEN CETTE VERITE ECLATERA..


BON ARRIVEE MAMAN NOUS T’ATTENDONS AVEC IMPATIENCE.

 

HAUT LES COEURRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRS.................


QUE DIEU BENISSE LA COTE D’IVOIRE ET SON PRESIDENT ELU KOUDOU LAURENT GBAGBO.


Serges Kassy

 

Repost 0
Published by rene.kimbassa.over-blog.com
commenter cet article
21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 20:08
Repost 0
Published by rene.kimbassa.over-blog.com
commenter cet article
21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 20:05

ACC - Côte d'Ivoire :

Bombardement de Bouake: l'ex-ministre Alliot-Marie visée par une plainte
254918_452605748108981_1684967454_n.jpg
Des familles de militaires victimes du bombardement en 2004 du camp français de Bouaké, en Côte d'Ivoire, ont déposé plainte mercredi contre l'ancienne ministre de la Défense, Michèle Alliot-Marie pour complicité d'assassinats, a-t-on appris de sources proches du dossier.
Cette plainte, déposée auprès de la Cour de justice de la République (CJR), vise Mme Alliot-Marie, ministre au moment du bombardement le 6 novembre 2004 par deux avions des forces loyalistes ivoiriennes d'un camp de l'armée française à Bouaké (centre de la Côte d'Ivoire), tuant 9 militaires français et un civil américain, et blessant 38 soldats.


Cette plainte, révélée par Mediapart, intervient en parallèle de l'information judiciaire pour assassinat et tentative d'assassinats ouverte en 2005, dans laquelle l'ancienne ministre avait été entendue comme témoin en mai 2010.
Une polémique avait éclaté en 2006 quand avait été révélé que 8 Biélorusses, parmi lesquels se trouvaient deux pilotes, avaient été arrêtés par les autorités togolaises quelques jours après le bombardement, puis mis à disposition des services français avant d'être libérés.
Mme Alliot-Marie avait affirmé qu'il n'y avait alors "pas de base juridique puisque pas de mandat d'arrêt international" pour les interroger.
L'avocat des familles de militaires, Me Jean Balan, a accusé à plusieurs reprises Mme Alliot-Marie d'avoir, "dès le début de l'affaire", cherché à "saboter l'action de la justice afin d'éviter, à tout prix, que la vérité ne soit connue".

Ce nouveau rebondissement confirme la thèse évoquée plusieurs fois par des acteurs de cette affaire, thèse selon laquelle le président Gbagbo et son armée n'avaient aucune responsabilité dans la mort des soldats français, et que leur mort avait été commanditée directement par le gouvernement d'alors, afin de justifier l'implication de la France (aux cotés de la rébellion) dans le conflit ivoirien.

Repost 0
Published by rene.kimbassa.over-blog.com
commenter cet article
21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 12:19

558999_471184246258562_1394913612_n.jpg

Les manœuvres militaires de la force française LICORNE en synergie avec les "FRCI"(forces républicaines ivoiriennes) ET LES Forces françaises du Gabon (FFG) actuellement sur les bords de la lagune Ebrié, semblent traduire une forme de duplicité apparente dans le discours officiel du président socialiste François HOLLANDE, qui officiellement et virtuellement semble renvoyer aux calendes grecque la "FRANçafrique", mais qui dans les faits semble prouver par cette stratégie militaire maladroite en Côte D'Ivoire, que la "France" semble donner une caution implicite à un régime de plus en plus décrié.


Les rapports alarmants concernant les atteintes aux droits de l’homme l’attestent par "AMNESTY INTERNATIONAL" et "HUMAN RIGHTS WATCH" interposés.

Où se situe donc la rupture prônée par "FRANçois Hollande" dans son discours récent de "DAKAR" ?


Entre le discours de tribune et faits probants, le parti socialiste sera-t-il à son tour rattrapé par une autre forme novatrice et subtile de la ("real politik") en AFRIQUE francophone , privilégiant les intérêts clientélistes et stratégiques d'antan aux valeurs démocratiques universelles?

Au moment où la FRANCE plie bagage en "AFGHANISTAN" sur le plan militaire, la jeunesse africaine et l'opinion ivoirienne auraient voulu qu'elle donne des gages à la mesure des valeurs démocratiques qu'elle partage depuis des siècles: Faire des manoeuvres militaires avec une armée ivoirienne dont les principaux hussards sont frappés du sceau d'accusations de crimes odieux, serait synonyme cautionner implicitement cette prédation militaire d'une autre ère ou faire preuve de complicité passive pour un pays de type démocratique, considéré depuis des lustres comme terre des droits de l'homme!

Pis, "FRANCOIS Hollande", alors premier secrétaire du parti socialiste français n'a pas hésité un seul instant à prendre ses distances avec le camarade socialiste d'hier "Laurent GBAGBO" qu'il taxa d'infréquentable... Les mêmes causes entraînant les mêmes effets, l'opinion publique ivoirienne et africaine piaffe donc d'impatience de le voir renvoyer l'ascenseur à un régime devenu l'antithèse des valeurs démocratiques universelles....

Le président français a un devoir moral et politique de donner libre cours à son courage politique, en ramenant implicitement à l'ordre le régime "OUATTARA", comme il l'a fait par allocution interposée récemment à "Kinshasa": Ce ne sera en n’aucun cas une ingérence politique, car sa crédibilité politique en AFRIQUE francophone en dépend:
Nous exigeons donc une coopération plus conforme aux valeurs de la démocratique contemporaine avec la Côte d'Ivoire, car le socialisme ne doit pas être un vain mot en ce nouveau millénaire.


A bon entendeur, salut!

Repost 0
Published by rene.kimbassa.over-blog.com
commenter cet article
21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 10:29
Repost 0
Published by rene.kimbassa.over-blog.com
commenter cet article
21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 10:26

cireur_chauss_big.jpg
Pour fuir la morosité européenne, de plus en plus de Portugais s’expatrient en Angola, ancienne colonie en plein boom économique.

«Au Portugal, je gagnais 1000 € par mois. Une fois l’appartement et les courses payés, il ne me restait plus rien. En Angola, je gagne trois fois plus et mes charges sont payées par l’entreprise. J’ai enfin mon indépendance économique et pas question pour le moment de rentrer au pays!» Tania est une Portugaise de 30 ans. Ingénieur en construction civile, elle vit depuis un an à Luanda, la capitale de l’Angola.

C’est une amie de la faculté, partie depuis quatre ans, qui a fait passer son CV. «Mon travail est plus intéressant ici où tout est à faire, l’intégration est facile car il y a beaucoup de Portugais et le contact avec les Angolais est simple…Le plus difficile c’est d’être séparée de mon ami et de ma famille», confie la dynamique jeune femme.
100 000 Portugais en Angola

Comme Tania, de plus en plus de Portugais quittent leur pays en crise pour s’envoler vers l’Angola, ancienne colonie d’Afrique australe en plein développement. Deuxième producteur de pétrole du continent, le pays a affiché une croissance moyenne de 10 % sur la dernière décennie. De quoi attirer de nombreux Portugais à la recherche de meilleures conditions de vie.

Jeunes diplômés, famille avec enfants, seniors expérimentés, ils seraient près de 100 000 aujourd’hui en Angola, ce qui en fait une des premières communautés étrangères dans le pays avec les Chinois.

Entre 2006 et 2009, le nombre de visas pour Luanda a bondi de 156 à 23 787 selon l’Observatoire de l’émigration portugais. Et depuis l’an dernier, l’ancienne colonie est le troisième pays d’origine des revenus envoyés par les migrants, derrière la France et la Suisse. Certains restaurants sont devenus de véritables chasses gardées de la communauté expatriée quand les panneaux des sociétés de construction portugaises fleurissent dans le pays.
Des relations renforcées

En apparence, ce retour massif du Portugal en Angola se fait en douceur. Les deux pays partagent une longue histoire commune – de l’arrivée des explorateurs Portugais au XVe  siècle à l’indépendance de l’Angola en 1975 –, la même langue et une proximité culturelle. Luanda a hérité de l’époque coloniale une société métissée qui perdure aujourd’hui.

Surtout, les anciens colonisateurs et colonisés ne cessent de renforcer leurs relations dans tous les domaines : multiplication des visites croisées des membres des deux gouvernements, accord pour faciliter l’obtention des visas et augmentation croissante des échanges économiques.

L’Angola achète au Portugal les biens de consommation qui lui font défaut et assure sa reconstruction après vingt-sept ans de guerre civile, finançant le tout avec les recettes du pétrole. Le Portugal décroche de juteux contrats commerciaux et investit dans un marché en pleine expansion, tout en promettant un transfert de compétence.

Concurrence portugaise en Angola

Reste qu’il est difficile de savoir qui profite le plus de la situation. «Le flux migratoire en provenance du Portugal est composé de personnes bien plus qualifiées que par le passé, explique l’économiste angolais Vicente Pinto de Andrade. Il doit être encouragé pour augmenter le capital humain de notre pays et assurer son développement.»

Un avis réfuté par nombre d’Angolais, dont un autre économiste, Alves da Rocha, qui accuse le Portugal d’exporter ses chômeurs en Angola. «Les relations avec le Portugal vont aggraver le niveau du chômage en Angola, pourtant déjà important, nos cadres nationaux ayant du mal à trouver un emploi face à la concurrence portugaise», défend-il.

L’Angola est partout au Portugal

Un risque dont a conscience l’Angola, qui entend bien tirer son épingle du jeu. «Jusqu’à présent, le Portugal était en quelque sorte le grand frère de l’Angola. Aujourd’hui, le petit frère a grandi et il commence à donner des leçons au Portugal», souligne Teresa, Portugaise de 50 ans, contrôleur de gestion dans une entreprise angolaise depuis deux ans.

Pour preuve, entre 2002 et 2009, les investissements angolais au Portugal sont passés de 1,6 à 116 millions d’euros selon l’Agence portugaise pour l’investissement et le commerce extérieur. Immobilier, hôpitaux, grands hôtels, luxe, banques et pétrole, l’Angola est désormais partout au Portugal. Au point que beaucoup accusent Luanda de profiter de la crise pour racheter le pays. Certains parlent même d’une colonisation à l’envers.

Estalle Maussion (à Luanda)

source

Repost 0
Published by rene.kimbassa.over-blog.com
commenter cet article
20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 22:42
Repost 0
Published by rene.kimbassa.over-blog.com
commenter cet article