Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

RESISTANCE AFRICAINE

RESISTANCE-AFRICAINE.jpg

*********************************

afriquemediatv.jpg 

**********************************

118x118-vNP.jpg

*********************************

1459821_523266021102495_1419197891_n.png

*********************************

 

Recherche

YOUTUBE

 7749081576_f256dba668_z-300x300.jpg

FACEBOOK

 Cracked-Facebook-Logo-1500x1500-psd49009.png

9 mars 2015 1 09 /03 /mars /2015 03:54

Le C.A.C.I – USA salue les conclusions du Comité Centrale Extraordinaire du 5 mars 2015, félicite et encourage le Président intérimaire M. Aboudramane Sangaré, et invite les militants et les responsables du FPI à reprendre le discours sur la question : « qui a gagné l’élection présidentielle de 2010 ? », à continuer de s’abstenir de tout acte qui accorderait une quelconque légitimité à M. Alassane Ouattara, et enfin à redonner espoir à la Côte d’Ivoire.

Le C.A.C.I – USA

Déclaration du Comité d’Actions pour la Côte d’Ivoire aux Etats-Unis (C.A.C.I-USA) La crise interne au FPI

Déclaration du Comité d’Actions pour la Côte d’Ivoire aux Etats-Unis (C.A.C.I-USA)

La crise interne au FPI

Le Comité d’Actions pour la Côte d’Ivoire (C.A.C.I -USA), a appris que le Front Populaire Ivoirien (FPI) a tenu le 5 mars 2015 un Comité Central Extraordinaire, qui, à l’unanimité des membres présents, a suspendu M. Pascal Affi NGuessan de la présidence du parti et désigné M. Aboudramane Sangaré en qualité de président intérimaire en attendant la tenue du congrès ordinaire.

Le Comité d’Actions pour la Côte d’Ivoire (C.A.C.I -USA) juge cette décision louable et historique parce que, premièrement, elle s’inscrit dans l’esprit et la lettre des Statuts et règlements intérieurs du FPI, deuxièmement elle met fin à une crise interne saugrenue qui a éloigné, à dessein, le FPI des vrais préoccupations des Ivoiriens, et enfin troisièmement elle repositionne le FPI dans le rôle historique qu’il a joué et devrait continuer de jouer pour la souveraineté et la justice sociale en Côte d’Ivoire. Ce rôle historique est la principale raison de l’attachement indéfectible de la grande majorité au Président Laurent Gbagbo.

Le C.A.C.I – USA salue les conclusions du Comité Centrale Extraordinaire du 5 mars 2015, félicite et encourage le Président intérimaire M. Aboudramane Sangaré, et invite les militants et les responsables du FPI à reprendre le discours sur la question : « qui a gagné l’élection présidentielle de 2010 ? », à continuer de s’abstenir de tout acte qui accorderait une quelconque légitimité à M. Alassane Ouattara, et enfin à redonner espoir à la Côte d’Ivoire.

Fait aux USA le 6 mars 15.

Le Secrétariat Exécutif du CACI-USA

Eric Edi, PhD.

Caci.usa2012@gmail.com

Par Fréjus Koffi

Repost 0
Published by rene.kimbassa.over-blog.com - dans FPI COTE D'IVOIRE
commenter cet article
8 mars 2015 7 08 /03 /mars /2015 22:58

LA FÉDÉRATION DE GAGNOA, endosse les résolutions de ce Comité Central et apporte son soutien sans failles, indéfectible, incorruptible au Camarade ABOUDRAMANE SANGARE, nouveau Président du Front Populaire Ivoirien

Fréjus Koffi

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE EXTRAORDINAIRE DE LA FEDERATION DE GAGNOA MOTION DE SOUTIEN AU PRÉSIDENT ABOUDRAMANE SANGARE.

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE EXTRAORDINAIRE DE LA FEDERATION DE GAGNOA
MOTION DE SOUTIEN AU PRÉSIDENT ABOUDRAMANE SANGARE.

Le 05 Mars 2010, s'est tenu Un Comité Central Extraordinaire pour régler définitivement les divergences internes au sein du parti, notre par
ti, le FPI.


En effet, la violation flagrante des textes qui régissent le Front Populaire Ivoirien par l'ex camarade président, a crée une crise profonde et sans précédents, mettant à mal le fonctionnement du parti, mais plus encore retardant le combat pour la libération de la Côte d'Ivoire qui passe forcément par celle de SEM GBAGBO.


Pour la Fédération de Gagnoa, l'ex-président par cet acte cavalier a dévié de la ligne du FPI. Il convenait donc de réagir conformément a nos textes pour mettre les choses en l'etat. Ce qui heureusement s'est fait au Comité Central de ce jeudi 05 mars 2015 sous la présence statutaire du Doyen d'âge, le camarade GAUZÉ HUBERT.


En conséquence, LA FÉDÉRATION DE GAGNOA, endosse les résolutions de ce Comité Central et apporte son soutien sans failles, indéfectible, incorruptible au Camarade ABOUDRAMANE SANGARE, nouveau Président du Front Populaire Ivoirien



La Fédération FPI de Gagnoa

Repost 0
Published by rene.kimbassa.over-blog.com - dans FPI COTE D'IVOIRE
commenter cet article
8 mars 2015 7 08 /03 /mars /2015 21:20
TOURNÉE DU NATIONAL DAHI NESTOR A COCODY BLOKHAUSS

TOURNÉE DU NATIONAL DAHI NESTOR A COCODY BLOKHAUSS DANS LE CADRE DE L'OPÉRATION " RESPECT DE LA CONSTITUTION " LA JFPI DE L'ACTION RECONNAIT ABOUDRAMANE SANGARÉ COMME PRÉSIDENT DU FPI ET SE TIENT ENTIEREMENT À SA DISPOSITION POUR LE COMBAT DE LA SOUVERAINETÉ ET DE LA DIGNITÉ DES PEUPLES AFRICAINS.

Repost 0
Published by rene.kimbassa.over-blog.com - dans FPI COTE D'IVOIRE
commenter cet article
8 mars 2015 7 08 /03 /mars /2015 21:16
Le SG du FPI, ALPHONSE DOUATY  à Marcory

Le S.G. du ‪#‎FPI‬ Alphonse DOUATI a conclu en disant : " j'ai choisi la Fédération ABIDJAN-SUD à dessein parce qu'après le 11 Avril, quand le parti a été "décapité" et que tout le monde se terrait, cette fédération a été la 1ere à Abidjan à se " reveiller" et a organiser le 1er meeting sous la houlette du camarade député YAO YAO Jules, meeting réprimé violemment en son temps par les frci. Donc, venir a Marcory c'est comme venir prendre l'onction du courage, de la détermination, pour la suite du combat" (compte rendu de Djess Willa)

BREAKING NEWS : " Le président sorti Pascal AFFI N'guessan, vient de découvrir une nouvelle science qui est la GRAPHOLOGIE , dès qu'on lui présente un document, il dit vouloir authentifier les signatures avant de reconnaître le document. " le SG du FPI ALPHONSE DOUATY devant les militants des Fédérations Abidjan-SUD

Repost 0
Published by rene.kimbassa.over-blog.com - dans FPI COTE D'IVOIRE
commenter cet article
8 mars 2015 7 08 /03 /mars /2015 11:32

« Pourquoi ce sont toujours les leaders africains qui travaillent pour la promotion de l’Afrique qui sont assassinés ? »

LE 8ÈME CONGRES PANAFRICAIN CONDAMNE LES VIOLATIONS DE LA SOUVERAINETE TERRITORIALE EN AFRIQUE ET LA DIGNITE DES PRESIDENTS LAURENT GBAGBO ET KADHAFI PAR LA FRANCE

INTERVENTIONS MILITAIRES NEOCOLONIALISTES EN AFRIQUE

LE 8ÈME CONGRES PANAFRICAIN CONDAMNE LES VIOLATIONS DE LA SOUVERAINETE TERRITORIALE EN AFRIQUE ET LA DIGNITE DES PRESIDENTS LAURENT GBAGBO ET KADHAFI PAR LA FRANCE

« ...Nous préoccupant de la situation actuelle (en Côte d’Ivoire et en Libye), nous avons reconnu le devoir pour le 8e congrès panafricain d'évoquer dans les termes les plus vigoureux les cas récents de violation de la souveraineté territoriale et la dignité personnelle, en particulier les enlèvements (suivi de l’assassinat d'un) des Présidents Laurent Gbagbo et Mouammar Kadhafi ».

C’est en ces termes que les nombreux délégués participant au 8ème Congrès panafricain qui s’est tenu à Accra (Ghana) du 5 au 7 mars 2015, ont unanimement adopté comme l’un des points principaux de la résolution générale qui a sanctionné ces assises. Ces délégués venus du monde entier notamment de l’Afrique mais aussi de la diaspora nord-américaine, des Caraïbes, de l’Amérique latine et de l’Europe parmi lesquels des organisations panafricaines des femmes et de jeunesse, des autorités politiques, des intellectuels de renom, des diplomates, des leaders d’opinion notamment les Elders, et des hommes de media ont condamné fermement les interventions militaires impérialistes et néocolonialistes en Afrique surtout celles de la France en Côte d’Ivoire et en Libye et demandé au Congrès panafricain de prendre position en des termes vigoureux contre ce qu’ils qualifient de violations intolérables et inacceptables, des Etats souverains et des atteintes à la dignité des Chefs d’Etat africains ainsi que les agressions contre les peuples, leur autodétermination et contre la démocratie par les puissances impérialistes, néocolonialistes, rétrogrades et anachroniques.

« Pourquoi ce sont toujours les leaders africains qui travaillent pour la promotion de l’Afrique qui sont assassinés ? » Se sont inquiétées les délégations africaines qui, tout en évoquant la mémoire des pères fondateurs et des principaux artisans du panafricanisme tels que Nkrumah, Lumumba, Samora Machel, Sankara, Kadhafi et bien d’autres, ont demandé au cours de leurs intervention la mobilisation de toutes les forces progressistes à travers le monde pour soutenir ceux qui sont encore vivants, notamment le président Laurent Gbagbo de la Côte d’Ivoire, panafricaniste engagé, grande victime du néocolonialisme, injustement détenu à La Haye.

Le 8ème Congrès panafricain ouvert le 5 mars 2015 par le président ghanéen John Dramani Mahama en présence du président Yayi Boni du Bénin, du vice-président iranien au nom des pays Non-alignés, de hautes autorités représentant leur gouvernement notamment l’Algérie, la Guinée Equatoriale, le Togo, le Venezuela et le Zimbabwe qui ont tous délivré des messages de solidarité, s’est achevé au Centre international des Conférences le 7 mars en présence du ministre ghanéen de la Défense qui a prononcé le discours de clôture au nom du gouvernement.

Il est bon de noter que le 8ème Congrès panafricain qui a reçu un message de félicitation et d’encouragement du président Assad et du peuple de Syrie a vu la participation de deux délégations ivoiriennes invitées : une conduite par le ministre Justin Koné Katinan au nom du président Laurent Gbagbo, l’autre, par le ministre Emile Guiriéoulou, au nom de la Coordination Fpi en exil à Accra.

Une correspondance particulière
De Lazare KOFFI KOFFI
à
Accra

Repost 0
Published by rene.kimbassa.over-blog.com - dans Afrique COTE D'IVOIRE Libye
commenter cet article
7 mars 2015 6 07 /03 /mars /2015 23:39

Une déclaration en rapport avec les derniers événements au FPI sera rendue publique pour prendre acte et apporter le soutien sans faille à la nouvelle direction du Front Populaire Ivoirien dirigée par le camarade Abou Drahamane Sangare

La Coordination FPI en exil était en assemblée générale ordinaire ce samedi 07mars à Accra.

La Coordination FPI en exil était en assemblée générale ordinaire ce samedi 07mars à Accra.


Importante mobilisation des exilés à la demande de la coordination du Front Populaire Ivoirien en Exil reunie en AG ordinaire avec la présence effective d’une délégation du Bénin conduite par le camarade Pol Dokui et une du Togo par le camarade Djedje, les délégations des associations en exil, la COPIE, le COJEP, l’UNG, les représentants des étudiants ivoiriens au Ghana et bien d’autres.


Ambiance pleine de convivialité, satisfaction totale constatée sur toutes les faces malgré la longue durée du déroulement de cette assemblée qui a débuté à 11h pour prendre fin aux alentours de à 19h GMT.


Ce qu’il convient de retenir parmi plusieurs points c’est que :


- Une déclaration en rapport avec les derniers événements au FPI sera rendue publique pour prendre acte et apporter le soutien sans faille à la nouvelle direction du Front Populaire Ivoirien dirigée par le camarade Abou Drahamane Sangare


- Le ministre Monnet Emmanuel a fait des précisions sur le cas de son épouse Agnès Monnet pro Affi qui à été relevé par certains participants. Il a affirmé qu’ils avaient des divergences sur là ligne politique ajoutant que sur ce fait son choix est clair il combat Affi et donc par la meme occasion tous ceux qui le soutiennent et donc la camarade (selon ses termes) Agnès Monnet


- L’offensive diplomatique est en progression. Et l’une des preuves récentes est l’invitation de la coordination du Fpi en exil au recent sommet des panafricains qui s’est achevé ce jour au Ghana et qui a vu la participation des représentants de plusieurs chefs d’Etat africains et hors du continent et au cours duquel elle a eu à s’exprimer devant un auditoire de qualité, attentif et approbateur


- La coordination s’est engagée de façon concrète à la résolution de certaines difficultés internes aux réfugiés ivoiriens après avoir donné la parole et écouté les questions, reproches et propositions de tout un chacun.


�La cérémonie s’est achevée par la présentation des voeux au président de la coordination, le ministre Emile Guirieoulou.

Repost 0
Published by rene.kimbassa.over-blog.com - dans FPI COTE D'IVOIRE
commenter cet article
7 mars 2015 6 07 /03 /mars /2015 18:11

Les Ivoiriens vont se lever Bientôt pour exiger le respect des institutions de la République en général et de la Constitution en particulier, à travers un vaste mouvement "de soutien aux institutions, et à la constitution". Une plate-forme dénommée "AGIR POUR LA RÉPUBLIQUE" portée par la société civile Ivoirienne entrera en action dès la semaine prochaine.

Fréjus Koffi

COTE D'IVOIRE : "AGIR POUR LA RÉPUBLIQUE" UN GRAND MOUVEMENT DE SOUTIEN À LA CONSTITUTION EST EN ROUTE.

"AGIR POUR LA RÉPUBLIQUE" UN GRAND MOUVEMENT DE SOUTIEN À LA CONSTITUTION EST EN ROUTE.

Les Ivoiriens vont se lever Bientôt pour exiger le respect des institutions de la République en général et de la Constitution en particulier, à travers un vaste mouvement "de soutien aux institutions, et à la constitution". Une plate-forme dénommée "AGIR POUR LA RÉPUBLIQUE" portée par la société civile Ivoirienne entrera en action dès la semaine prochaine.

AGISSONS MAINTENANT POUR LE RESPECT DE NOS INSTITUTIONS !!!

TOUS À L'ÉCOUTE DES MOTS D'ORDRES.

Par Fréjus Koffi

Repost 0
Published by rene.kimbassa.over-blog.com - dans COTE D'IVOIRE
commenter cet article
7 mars 2015 6 07 /03 /mars /2015 14:48

LE MOUVEMENT «SOLIDARITÉ POUR LAURENT GBAGBO »
FELICITE LE COMITÉ CENTRAL EXTRAORDINAIRE ET APPORTE SON SOUTIEN AU CAMARADE ABOUDRAMANE SANGARÉ, PRÉSIDENT INTÉRIMAIRE DU FPI

FELICITATION AU COMITÉ CENTRAL EXTRAORDINAIRE

COMMUNIQUÉ :

LE MOUVEMENT «SOLIDARITÉ POUR LAURENT GBAGBO »
FELICITE LE COMITÉ CENTRAL EXTRAORDINAIRE ET APPORTE SON SOUTIEN AU CAMARADE ABOUDRAMANE SANGARÉ, PRÉSIDENT INTÉRIMAIRE DU FPI

« Solidarité pour Laurent Gbagbo », mouvement d’initiatives et d’actions pour la cause du président Laurent Gbagbo, son combat politique fondé sur la promotion des principes et valeurs démocratiques, la dignité des peuples africains, le respect de la souveraineté des pays africains, apprend, ce jour vendredi 6 mars 2015, qu’au terme d’un Comité central extraordinaire qui s’est tenu la veille, jeudi 5 mars 2015, à la demande de 2/3 des membres statutaires de cet organe de décision du Front Populaire Ivoirien (FPI) et le Comité de contrôle, une nouvelle direction intérimaire a été installée à la tête du parti. « Solidarité pour Laurent Gbagbo » adresse ses vives félicitations aux membres du Comité central, acteurs de cet acte historique, ainsi qu’au nouveau Président par intérim du FPI, Monsieur ABOU DRAHAMANE SANGARE et l’assure de son soutien.

Le Comité central vient non seulement de libérer les militants et sympathisants du FPI, et au-delà l’ensemble des Ivoiriens et des personnes épris de paix, de justice et de liberté, pour qui le FPI reste l’espérance d’une délivrance collective, mais aussi, par cette décision historique, le Comité central vient de lever la chape de plomb qui pesait sur le FPI, cet instrument de lutte créé par Laurent Gbagbo.

En effet, alors que tous les indicateurs de la bonne gouvernance selon les standards internationaux sont « au rouge » en Côte d’Ivoire malgré les discours lénifiants du « politiquement correct » ; alors que les Ivoiriens subissent le martyre depuis bientôt cinq (5) longues années sous le régime OUATTARA ; alors que le front social est traversé de spasmes de revendications et de protestations ; alors que les conditions de tripatouillage de la Constitution ivoirienne semblent aujourd’hui faire passer les velléités initiales au stade des faits, l’abandon de la posture de combat du FPI depuis la sortie de prison de son ex-président pour une posture de soumission au régime OUATTARA en ajoutait au désespoir des hommes et des femmes qui ont foi en la Côte d’Ivoire à travers la culture de combat du FPI. Il était temps d’y mettre un terme.
Pour autant, rien n’est encore gagné, car les forces rétrogrades alliées ne baisseront pas les bras. Au contraire, il y a fort à parier qu’elles mettront tout en œuvre pour défendre le statu quo ante, c’est-à-dire leurs intérêts personnels aux dépens des Ivoiriens, des hommes et femmes vivant en Côte d’Ivoire, de la Côte d’Ivoire elle-même et de l’Afrique tout entière.
Aussi, « Solidarité pour Laurent Gbagbo » appelle-t-il les membres du Comité central, la nouvelle direction du FPI, et ceux des instances à renouveler, les militants et sympathisants du parti, les Ivoiriens dans leur ensemble ainsi que les démocrates de tous bords à continuer d’être déterminés, solidaires et mobilisés, et surtout optimistes pour les luttes à venir.

Pour « Solidarité pour Laurent Gbagbo »
Le Président exécutif, Maurice LOHOURIGNON

Source: George Fort Lamine

Par Fréjus Koffi

+++++++++

JFPI GBÊKÊ COMMUNIQUÉ.

La fédération JFPI de Bouaké Gbêkêkro tiens a remercier le Comité de Contrôle pour sa résolution mettant fin aux fonctions du camarade Affi N'guessan a la tête du parti.
La fédération JFPI de Bouaké Gbêkêkro salut le nouveau responsable du parti et lui souhaite bon vent dans sa missio
n.


La fédération JFPI de Bouaké Gbêkêkro interdit les camarades Affi et Navigué et tous leur acolytes sur les territoires de Gbêkêkro pour répondre aux nom du parti.
La fédération JFPI de Bouaké Gbêkêkro soutient la camarade Dahi Nestor dans ses tâche
s.

Ensemble nous arriverons chers camarades de lutte...vive Laurent Gbagbo pour que vive le FPI !

Le camarade Fédéral Boué Kida Firmin pour la fédération JFPI de Bouaké Gbêkêkro

Par Fréjus Koffi

Repost 0
Published by rene.kimbassa.over-blog.com - dans FPI COTE D'IVOIRE
commenter cet article
7 mars 2015 6 07 /03 /mars /2015 08:46

Pour reprendre la lutte là où Affi N’Guessan est venu la perturber, le Comité Central a porté son choix sur le camarade Sangaré Abou DRAMANE, membre fondateur du FPI, qui a aussitôt procédé au réaménagement du Secrétariat Général avec comme Secrétaire Général, le camarade DOUATI Alphonse, votre serviteur.• L’objectif, à court terme, c’est d’organiser le congrès ordinaire attendu depuis plus de 13 ans pour normaliser le fonctionnement du Parti.

Dr. ALPHONSE DOUATI

FPI CONFÉRENCE DE PRESSE DE LA DIRECTION INTÉRIMAIRE: DÉCLARATION LIMINAIRE DU NOUVEAU SECRETAIRE GENERAL, Dr. ALPHONSE DOUATI.

FPI CONFÉRENCE DE PRESSE DE LA DIRECTION INTÉRIMAIRE: DÉCLARATION LIMINAIRE DU NOUVEAU SECRETAIRE GENERAL, Dr. ALPHONSE DOUATI.



Vendredi 06 mars 2015, 15h à la Fondation Mémel Fotê



Mesdames et Messieurs les journalistes, Je voudrais vous remercier, une fois de plus d’avoir répondu à notre appel à l’issue du Comité Central Extraordinaire du FPI, tenu le 05 mars 2015 de 15 heures à 18 heures, à Cocody Les II Plateaux, pour sacrifier à notre devoir d’information de l’opinion nationale et internationale qui nourrit à souhait le dessein de la démocratie, de la vérité des faits et permet d’éloigner, des débats et des analyses, la rumeur et l’interaction qui ne font que couvrir d’un épais brouillard la réalité.



Mesdames et Messieurs les journalistes, Depuis plus de 8 mois, vous avez relayé, dans vos colonnes sur vos antennes, les péripéties qui ont émaillé la vie de la Côte d’Ivoire dans son ensemble et la conduite des affaires du Front Populaire Ivoirien. Nous ne reviendrons pas là-dessus, tant vous nous avez permis d’en avoir un large écho, et cela, quand nous l’avons jugé nécessaire.


Notre objectif aujourd’hui, c’est de porter à votre connaissance que le Comité Central extraordinaire, conformément à nos textes fondamentaux et au strict respect des décisions de nos organes de décisions, s’est tenu le 05 mars 2015 pour éviter les déconvenues du Congrès prévu les 11,12,13 et 14 décembre 2014, congrès reporté sine die le 09 décembre 2014 alors que les délégués invités étaient déjà, dans leur immense majorité, à Abidjan, en train de remplir les formalités de participation aux travaux, dans un enthousiasme à la hauteur de l’attente de l’événement.



Le report de ce congrès a été un coup de massue sur la tête des congressistes. Depuis lors, que de péripéties, que d’intrigues. Mais dans la sérénité, entre les procédures judiciaires inconvenants et les actes de défiance, de violation en violation intolérables de nos textes, nous avons choisi de nous accrocher aux procédures dictées par ces textes, ce qui a été souvent considéré comme de la capitulation. Car, celui qui choisit d’emprunter le chemin du droit, qui est long et fait d’avancées lentes, a du mal à se faire comprendre.



Vous avez été témoins, Mesdames et Messieurs de la presse, de notre marche méthodique et lente qui nous a amenés ces derniers temps, à travers le Comité de Contrôle, à demander la tenue d’une session du Comité Central extraordinaire. Après une attente injustifiée de 2 mois, le président du Parti, dans sa posture de Président du Secrétariat Général, a fait droit à cette demande en fixant ledit Comité Central Extraordinaire au 07 mars 2015, avant de faire volte-face et de décider, comme à son accoutumé, de refuser de tenir ledit Comité Central extraordinaire et de lui préférer plutôt un « Comité Central Ordinaire d’information ».



La manœuvre, ici, c’est d’abord d’enlever au Comité Central sa vocation d’organe délibérant et de décision. Mieux, Affi N’Guessan veut éviter que le Comité Central ne statue sur les manquements dont il s’est jusque-là rendu coupable. Pour sa part, comme le Comité de Contrôle, le Comité Central dans sa forme de 2/3 des membres prescrite par nos textes (article 37.2 des Statuts et 16.2 du Règlement intérieur) a fait la même demande, celle de la tenue du Comité central extraordinaire. Mais les pétitionnaires réclamant le Comité central extraordinaire n’ont pas reçu la réponse exigée par les textes !


Mesdames et Messieurs les journalistes, Dans les 2 cas, une compétence liée est mise à la charge du Secrétariat Général ; dans les 2 cas, le président du Secrétariat Général a foulé au pied les exigences de nos textes. Loin de nous exaspérer, le Comité Central, dans la formation des 2/3 des membres statutaires, a demandé l’avis du Comité de Contrôle pour indiquer la voie à suivre. Le Comité de Contrôle a indiqué l’application de l’article 90.4 des statuts pour convoquer un Comité Central Extraordinaire pour sortir du blocage de fonctionnement du Parti.



C’est donc en application de la stricte légalité, dictée par nos textes fondamentaux que s’est tenu, le jeudi 5 mars 2015, au grand soulagement de la majorité des militants, le Comité Central Extraordinaire qui était prévu pour le 06 mars 2015. Ce Comité central extraordinaire s’est tenu le 05 mars 2015, pour nécessité, comme l’a stipulé le Communiqué final, notamment indisponibilité de salle. Le QG du président Laurent Gbagbo régulièrement demandé à cet effet, nous a été refusé par le président Affi N’Guessan. Alors, que nous nous étions acquittés du coût de la location, le montant, accompagné d’un courrier de refus, nous a été restitué.



En clair, une fois de plus, nous tendions vers une non-tenue d’une réunion statutaire pour des raisons matérielles, alors que tous les délégués, certains déjà arrivés de l’intérieur du pays, étaient déjà là. Nous avons recherché une solution et la seule possibilité qui s’offrait à nous d’avoir une salle, butait sur la date. Nous avons pris nos responsabilités en déplaçant la réunion au 05 mars 2015. Nous avions tout mis en œuvre pour que le Comité Central ait lieu. Se présentait alors à nous, une autre difficulté, celle du quorum. Or, là aussi, alors que pour la tenue d’une session extraordinaire, aucun quorum n’est exigé, la présence des membres du Comité Central a été massive. Sur 490 membres présents en Côte d’Ivoire, 323 ont répondu présents au Comité Central extraordinaire.



Mesdames et Messieurs les journalistes, Depuis le 11 avril 2011, les Comités centraux organisés ont enregistré, jusqu’à ce 5 mars 2015, entre 290 et 300 participants au plus. Or, ce 5 mars 2015, ce sont 323 participants que nous avons enregistrés. Chacun peut en faire son jugement !



Nous n’allons pas reprendre les résolutions du Comité Central extraordinaire, mais rappeler simplement que les décisions qui ont sanctionné nos travaux sont irréversibles. Nous avons tourné la page de la forfaiture et il est important que le FPI reprenne sa marche en avant qui a été perturbée par l’esprit de soumission du président Affi N’Guessan dans sa démarche anormale, monarchique, autocratique qui s’accommode mal avec les idéaux du Parti incarnés par la lutte démocratique :•



Pour reprendre la lutte là où Affi N’Guessan est venu la perturber, le Comité Central a porté son choix sur le camarade Sangaré Abou DRAMANE, membre fondateur du FPI, qui a aussitôt procédé au réaménagement du Secrétariat Général avec comme Secrétaire Général, le camarade DOUATI Alphonse, votre serviteur.• L’objectif, à court terme, c’est d’organiser le congrès ordinaire attendu depuis plus de 13 ans pour normaliser le fonctionnement du Parti.



Je voudrais profiter de cet entretien pour rassurer les militants et sympathisants du FPI, puis l’opinion nationale et internationale, que le FPI retrouve désormais son statut de parti dans l’opposition, et non de parti d’accompagnement du pouvoir.



Le FPI se fixe, comme priorité, la libération du président Laurent Gbagbo et de tous les prisonniers politiques, le retour sécurisé des exilés, la reconstitution de l’Etat de droit et la reconquête du pouvoir d’État.



Je vous remercie

DOUATI ALPHONSE Secrétaire GénéralPorte-Parol
e du Parti

Envoyé spécial Fils Disaïe

Par Fréjus Koffi

Repost 0
Published by rene.kimbassa.over-blog.com - dans FPI COTE D'IVOIRE
commenter cet article
6 mars 2015 5 06 /03 /mars /2015 20:41

la COPIE
Félicite enfin tous les membres du comité central pour cette décision courageuse, salutaire et historique

la COPIE

DECLARATION DE LA COPIE RELATIVE A LA SUSPENSION DU PRESIDENT AFFI N’GUESSAN

DECLARATION DE LA COPIE RELATIVE A LA SUSPENSION DU PRESIDENT AFFI N’GUESSAN

Le jeudi 05 mars 2015, à Abidjan Cocody 2 Plateaux s’est tenu un comité central extraordinaire sanctionné par la suspension du président Affi N’Guessan.


- Considérant que depuis le 13 septembre 2014, le FPI n’a plus tenu de comité central.
- Considérant que cette situation installe le parti dans l’immobilisme et une paralysie inexplicable,
- Considérant la situation socio-politique alarmante de la Cote d’Ivoire
- Considérant l’espoir que représente le FPI pour le peuple de Côte d’Ivoire en détresse
- Considérant les statuts et règlements intérieurs du FPI en son article 37-2 qui autorise légitimement et légalement les 2/3 des membres du comité central à demander la convocation d’un comité central extraordinaire
- Considérant que les 2/3 des membres à l’initiative du comité de contrôle ont été constatés par acte d’huissier
- Considérant que c’est à la force de cet acte de droit que le président du parti et le président du comité de contrôle ont fixé de commun accord la date de ce comité central extraordinaire
- Considérant qu’à l’approche de cette date le président du parti multiplie les provocations et actes de sabotage de ce comité central extraordinaire
- Considérant le refus volontaire de ce dernier de participer à ce comité central extraordinaire
- Considérant que cette absence est sans intérêt en ce qu’elle n’entame nullement la légalité de la tenue de cette instance,
Dès lors, en tirant toutes les conséquences, la Coalition des Patriotes Ivoiriens en Exil (COPIE) réunie en urgence ce vendredi 6 mars,
- Accueille avec un grand soulagement et une satisfaction totale la suspension jusqu’au congrès de monsieur Affi N’Guessan Pascal
- Soutien sans réserve la nouvelle direction sous la conduite de l’inaltérable Abou Drahamane SANGARE désormais président par intérim du FPI
- Mets en garde quiconque voudrait se marginaliser de cette direction et créer le désordre
- Invite l’ensemble des militants et militantes, sympathisants du FPI, des démocrates et de tous les patriotes à l’union sacrée autour de cette nouvelle direction
- Presse la nouvelle direction à se mettre instamment au travail afin de ramener la sérénité, la confiance et l’espoir chez les ivoiriens
- Se félicite de l’accalmie qui a régné tout au long de ce comité
central extraordinaire que beaucoup redoutaient


Félicite enfin tous les membres du comité central pour cette décision courageuse, salutaire et historique


Fait à Accra le 06 mars 2015
Pour le comité exécutif de la COPIE
Damana Adia Pickass
Le
Président

Repost 0
Published by rene.kimbassa.over-blog.com - dans FPI COTE D'IVOIRE
commenter cet article