Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

RESISTANCE AFRICAINE

RESISTANCE-AFRICAINE.jpg

*********************************

afriquemediatv.jpg 

**********************************

118x118-vNP.jpg

*********************************

1459821_523266021102495_1419197891_n.png

*********************************

 

Recherche

YOUTUBE

 7749081576_f256dba668_z-300x300.jpg

FACEBOOK

 Cracked-Facebook-Logo-1500x1500-psd49009.png

20 août 2015 4 20 /08 /août /2015 11:28

Sur Afrique Media et l'industrialisation de l'Afrique

Sur Afrique Media et la géostragie...
VIDEO : LES ENJEUX DU MONDE ET LE RINVINDAF

En ce moment, l'Afrique est au cœur des enjeux économiques et par conséquent, géostratégiques. Et la réponse africaine ?
Les américains ont fait un accord secret avec les européens de libre-échange. Pourquoi reste-il secret ? Pour découvrir ce qu'ils ont signé, Wikileaks de Assange a promis 100.000 USD à celui qui lui procurerait une copie de cet accord. Les Asiatiques, plutôt que de faire un accord de libre-échange, ont mis le cap sur l'Afrique : utiliser les terres arables africaines pour contrer leur dépendance alimentaire (donc stratégique) des USA. Et les africains ? Ils sont absents. Ils sont presque tous hors sujet. Ils ne savent tout simplement pas ce qui se passe. Certains sont à l'église et à la mosquée pour prier. Une partie est perdue dans les débats inutiles sur la démocratie, les droits de l'homme et l'origine africaine d'un pays africain (l'Egypte). D'autres sont postés en Occident pour se croire importants, alors qu'ils ont déclaré forfait, pour avoir fui le théâtre des opérations où ils pouvaient aussi faire partie de l'histoire. Pour les autres, nous tentons, avec le Rinvindaf, de leur expliquer pourquoi il n'est pas vrai que celui qui fait l'agriculture a raté sa vie et surtout de leur montrer la route à suivre pour que l'Afrique réponde "présent" à ce rendez-vous qui se déroule sur son propre sol.
Depuis 3 ans, je n'avais plus donné d'interview. Ceci est la première d'une série de vidéos de 10 à 20 minutes que je publierai sur les enjeux les plus urgents du moment pour les africains. Aujourd'hui, je commence avec la suspension de la télévision Afrique Media et les autres thèmes.
Jean-Paul Pougala
Rio le 20
/08/2015
----
Africa Media

Leçon de Géostratégie Africaine n° 84
SUSPENSION DE LA CHAÎNE DE TÉLÉVISION AFRIQUE-MEDIA : LA FRANC ET LES ETAT-UNIS FINANCENT-ILS BOKO HARAM ?
De Jean-Paul Pougala 14/0
8/15

Dans son édition du 7 août 2015, le quotidien français Libération annonce triomphalement ce titre :

"Une chaîne de télévision africaine suspendue pour avoir affirmé que la France soutenait Boko Haram"

Et le quotidien de citer les accusations faites contre la chaine télévision inculquée « Afrique Média » par l’organe officiel camerounais de régulation des médias appelé : Conseil National de Communication (CNC) à savoir, accuser la France et les Etats-Unis de soutenir les islamistes Nigérians de Boko Haram.

Revenons à l’accusation qui vaut la suspension d’Afrique Media. Cette chaine est accusée d’avoir calomnié la France et les Etats-Unis. Est-ce qu’on éteint les répétiteurs d’une télévision ou d’une radio pour une accusation e calomnie ? J’ai l’habitude d’appeler les médias occidentaux de Média-Mensonge, pour la tonne de mensonge qu’ils déversent sur leurs propres populations. La dernière en date, c’est la difficulté des éleveurs de porcs français dues à une abondance de la viande de porc sur le marché français après les sanctions russes sur la viande en provenance d’Europe. Mais à aucun moment ces médias ne feront le lien et continueront de nous dire que c’est la Russie qui est en difficulté. En Lybie, ces médias avaient accusé le guide libyen d’avoir tué 10.000 de ses citoyens en seulement un mois. Est-ce que pour cela nous avons un jour demandé leur fermeture ? Ils ont dit que nous avions tous le sida et ont construit autour de ce gros mensonge tout le dénigrement des années 80 contre l’Afrique. Est-ce pour cela que nous avons demandé leur fermeture ? Ils ont appelé Maquisards, nos résistants qui se battaient contre les camps de concentration au pays Bassa et Bamilekie avec un génocide qu’ils n’ont jamais reconnu alors qu’ils semblent si sensibles au génocide arménien, est-ce pour cela que nous avons cessé de les écouter ? C’est quoi donc la liberté d’expression ?

Puisque la procédure judiciaire est en cours, et pour laisser la justice faire son travail, je ne vais pas parler de Afrique Media. J vais oublier un instant ce dont elle est accusée. Je vous invite un instant à poser la question de savoir de façon objective si la France et les États-Unis soutiennent ou non Boko Haram ? Et pour y parvenir, je vais me servir comme d’habitude des acteurs qui font face à ce problème. Et nous allons très vite nous rendre compte qu’à cette question, 2 des 3 chefs États qui combattent Boko Haram semblent répondre par l’affirmative, le Nigeria et le Tchad. Pour finir, si les accusations formulées de façon officielle par les pays africains ne sont pas suffisantes, nous irons aux Etats-Unis, pour écouter un troisième son de cloche, pour voir un peu plus clair sur cette histoire de qui et comment se financent les groupes terroristes islamistes aujourd’hui.

A- LE NIGERIA ACCUSE LES ÉTATS-UNIS ET L’EUROPE DE SOUTENIR BOKO HARAM

Nous sommes le lundi 20 juillet 2015, durant sa première visite à la Maison Blanche, le nouveau président nigérian M. Muhammadu Buhari, déclare face au président Obama que ce dernier soutient Boko Haram. Voici ses propos tels que l’agence Reuters nous a communiqués :

“The US has "aided and abetted" the Boko Haram Islamist militant group by refusing to provide weapons to Nigeria”.

En d’autres termes : “Les États-Unis «aident et encouragent» le groupe militant islamiste Boko Haram en refusant de vendre des armes au Nigeria »
Oui, vous avez bien compris. Le Nigeria vit sous embargo américain sur les armements, embargo respecté et appliqué par tous les Occidentaux, soi-disant parce que ce pays ne respecte pas les droits de l’homme. Les mots du président nigérian sont sans appel : les Américains non seulement « aident » mais encouragent Boko Haram en se cachant derrière une loi dite appelé Leahy Law qui lie les ventes d’armes américaines au respect des droits de l’Homme. C’est ce qui va expliquer que souvent Boko Haram est mieux équipé que l’armée nigériane. Et c’est tout naturel que souvent, vue la supériorité des équipements de Boko Haram, l’armée nigériane ne pouvait battre qu’en retraite. Les Occidentaux font diversion en renvoyant cette débâcle à la corruption de l’armée nigérian
e.

Le plus choquant dans cette stratégie du mensonge entretenu nous vient de la chaine publique britannique BBC qui a une méthode à elle de dénigrer le Nigeria et d’éviter cet embargo qui a été déterminant pour permettre à Boko Haram de se développer de façon sereine sur le territoire nigérian, c’est de donner le chiffre de morts nigérians à cause de Boko Haram (10 000 selon leur dernier décompte) et toujours flanquer à côté le nombre de morts dans les rangs non pas de Boko Haram (8 000), et non pas à une bataille régulière mais des hommes et garçons en détention, sous la torture parce que suspectés d’appartenir à Boko Haram. C’est-à-dire que les Britanniques participent à justifier l’embargo en ne donnant jamais le nombre de membres de la secte islamiste Boko Haram tués par l’armée nigériane, mais en présentant ces morts comme des innocentes victimes tuées par erreurs par l’armée nigériane juste parce que suspectées d’appartenir de Boko Haram.

Pour confirmer que ce sont bien tous les pays occidentaux qui appliquent l’embargo américain sur les ventes d’armes sophistiquées au Nigeria, voici ce que déclare le 7 août 2015, depuis Abuja, le correspondant de la télévision publique britannique BBC, Bashir Sa'ad Abdullahi :

« The US's stance has effectively stopped other Western countries from selling sophisticated military hardware to the country (Nigeria) ».

Face à ce problème c’est le Président Buhari lui-même qui annonce lors de la remise des diplômes de sortie aux nouveaux officiers de l’armée nigériane, le 6 août 2015 dernier que le Nigeria va construire une usine pour fabriquer elle-même les armes sophistiquées sous licence russe qui lui font défaut. Le président Buhari dit en détail :

“The defense ministry had been told to develop plans for a "military industrial complex," (…) Nigeria is going to establish a domestic weapons factory in an effort to cut its dependence on imported arms. (…) Nigeria must evolve viable mechanisms for near-self-sufficiency in defense equipment that it usually imports.”

En d’autres mots, le président nous dit d’avoir demandé à son ministre de la défense d’élaborer un projet pour un véritable complexe militaro-industriel pour produire les armes que le pays a des difficultés à importer. Le Nigeria doit s’orienter vers un mécanisme d’autosuffisance en équipements de défense qu’il importe habituellement.

Nous sommes très loin d’un Goodluck Jonathan qui, oubliant l’embargo américain qui empêche son armée de défendre sa population, demandait de l'aide des Américains pour combattre le groupe islamiste. Voici ce qu’il déclare dans une interview du 13 février 2015 au journal américain Wall Street Journal "(Les Américains) sont nos amis. Si le Nigéria a un problème, et bien j'attends des États-Unis qu'ils viennent nous aider"

B- LE TCHAD ACCUSE LA FRANCE DE LIVRER LES ARMES A BOKO HARAM

Nous nous trouvons à Yaoundé, le 4 mars 2015, lors de sa visite de travail au Cameroun avec son homologue camerounais, le ministre tchadien de la Communication, Hassan Sylla Ben Bakari annonce que « 40% des armes saisies par les forces armées du Tchad aux combattants de Boko Haram sont de fabrication française » selon les informations fournies par l’agence d’information Anadolu Agency. Le ministre Bakari ajoute :

« Mon pays montre ces images et continuera de les montrer afin que ceux qui les fabriquent sachent que ces armes ne se retrouvent pas là où elles doivent être »
Et son homologue camerounais M. Issa Tchiroma présent à cette conférence de presse renchérit avec ces mots
:

« Aucun pays africain ne fabrique ces armes. Tous les pays africains en achètent auprès de pays comme la France, la Russie, les États-Unis. »
Mais comment les armes françaises ont-elles pu se retrouver entre les mains de Boko Haram au point de constituer les 40% de son arsenal tel que énuméré par les tchadien ? La réponse, comme nous la verrons plus tard, fournie par le quotidien américain le New York Time
s.

Restons sur les accusations qui ont abouti à la suspension de la chaîne de télévision Afrique Media, que répond la France aux accusations du ministre tchadien de 40% des armes saisies à Boko Haram qui sont françaises ? Rien. Voilà un accusé qui devant un tribunal s’arroge la faculté de ne pas répondre à des accusations soutenues par des faits vérifiables et c’est une chaîne de télévision qu’on veut condamner parce qu’elle en a conclu que ce silence signifie son aveu de culpabilité. Cela est quelque peu étrange. Chaque pistolet, chaque mitrailleuse comme chaque téléphone portable porte un numéro de série ou n° matricule. Chaque fabriquant tient un cahier de registre contenant les matricules pour assurer la traçabilité de ce qu’on vend. Ceci est valable pour les yaourts, comme pour les biscuits afin de remonter à la source de problème en cas d’empoisonnement des consommateurs par exemple, pour retirer les lots incriminés du marché.

Ceci est encore plus vrai pour les marchés très réglementé des ventes des armes, où les Nations Unies n’autorisent les ventes d’armes qu’aux Etats, ou aux entreprises ayant des autorisations spéciales des Etats de le faire. Ainsi, la France devrait assez facilement nous dire à qui elle a vendu les armes correspondant aux numéros de matricule en possession du gouvernement tchadien. Pourquoi ne le fait-elle pas ? Est-il légitime pour une télévision camerounaise de s’étonner de ce silence de la France sur la traçabilité des armes qui sont entre les mains d’un ennemi qui a déjà fait plus de 10.000 morts dans le seul Nigeria ? Et que 80 000 militaires nigérians et 14 000 militaires camerounais ne parviennent pas à stopper ?

C- LE NEW YORK TIMES ACCUSE LA FRANCE D’ETRE LE PREMIER FINANCEUR DU TERORISME ISLAMISTE

Nous sommes le 29 juillet 2014. Dans le quotidien américain New York Times paraît un article publié sous la plume du journaliste Rukmini Callimachi présentant une très sérieuse recherche faite sur les financements du terrorisme international avec le titre accusateur:

"Paying Ransoms, Europe Bankrolls Qaeda Terror"

C’est-à-dire, en payant les rançons, l’Europe finance le terrorisme. Cette fois-ci, Rukmini change d’angle de vision. Plutôt que de se demander qui a financé tel groupe islamiste, il pose une autre question : qui a payé la rançon qui sert au financement premier des groupes terroristes islamistes ? Et à la tête de son classement, se trouve la France.

L’auteur de l’article commence son récit au Mali en 2003 et explique comment les Européens ont financé le terrorisme au Mali et ont permis les évènements qu’on a ensuite trop facilement attribué à des fous venus de Lybie. Voici ce qu’il écrit :

« BAMAKO, Mali — The cash filled three suitcases: 5 million euros. The German official charged with delivering this cargo arrived here aboard a nearly empty military plane and was whisked away to a secret meeting with the president of Mali, who had offered Europe a face-saving solution to a vexing problem. Officially, Germany had budgeted the money as humanitarian aid for the poor, landlocked nation of Mali. In truth, all sides understood that the cash was bound for an obscure group of Islamic extremists who were holding 32 European hostages, according to six senior diplomats directly involved in the exchange.”

En d’autres mots :

“BAMAKO, Mali – L’argent comptant remplit trois valises : 5 millions d'euros. Le fonctionnaire allemand, chargé de réaliser cette cargaison est arrivé à bord d'un avion militaire presque vide et a été emmené à une réunion secrète avec le président du Mali, qui avait offert à l'Europe une solution pour sauver la face à un problème épineux. Officiellement, l'Allemagne avait budgétisé l'argent de l'aide humanitaire pour les pauvres, pays enclavé du Mali. En vérité, toutes les parties savaient très bien l'argent était destinée à un obscur groupe d'extrémistes islamiques qui tenaient 32 otages européens, selon six diplomates de haut rang directement impliquées dans l'échange.»

La suite 10 ans après au nord du Mali, de la conséquence de ce financement de 5 millions d’Euros par les européens à un groupe terroriste, on la connait. Avec au final, la France rentrera dans le pays en sauveuse. Le président Hollande dira même que c’est le moment le plus important de sa vie.

Mais ce qui nous intéresse aujourd’hui dans l’analyse de Rukmini Callimachi est les accusations faites de façon plus précise contre la France. Il établit un tableau des otages kidnappés dans le monde et les rançons payés. Il en ressort qu’entre 2008 et 2014, pour libérer 10 otages, la France a déboursé la somme de presque 60 millions de dollars, et, pour être plus précis, 58,10 millions de dollars. Il en ressort qu’avec seulement 65 millions d’habitants, la France arrive en tête des otages dans le monde. Pire, avec 17 otages, la France compte autant d’otages que l’Espagne, la Suisse, l’Autriche, le Canada, l’Allemagne et l’Italie réunis. Et l’auteur de se poser la question légitime de cette surreprésentation de la France. Il en ressort que pour se financer, les groupes terroristes ont un bon client qui est la France. Par exemple, l’analyse montre que pour une population totale de 375 millions d’habitants, le Royaume unis et les États-Unis d’Amérique pour la même période de 2008 à 2014 n’ont connu que 5 prises d’otage. En effet, les terroristes savent d’emblée que ces 2 pays-là ne paient pas de rançon et donc, n’en capturent pas les ressortissants. Ce qui n’est pas le cas de la France qui paie toutes les rançons sans à aucun moment se demander ce que deviendra autant d’argent versé à des terroristes sans scrupule. Et l’auteur de conclure que selon l’administration américaine, la France en payant les rançons est devenu la première source de financement du terrorisme islamiste surtout en Afrique.

C’est aussi cela le revers de la démocratie au suffrage universel. Pour amadouer l’opinion publique, les politiciens français aiment se faire photographier à l’aéroport avec les anciens otages à peine libérés. Il parait que cela crée une forte adrénaline dans l’émotivité populaire française. Et du coup, c’est comme si ces politiciens souhaitaient que l’on capture d’autres Français en otage pour ensuite les libérer et s’afficher à leur côté.

Combien la France a-t-elle payé pour financer Boko Haram pour obtenir la libération de ses nombreux citoyens pris en otage dans le nord du Cameroun ?

Pour lire l’analyse complète de Rukmini, cliquer sur ce lien :

http://www.nytimes.com/…/ransoming-citizens-europe-becomes-…

D- QUELLES LEÇONS POUR LE CAMEROUN ET L’AFRIQUE ?
Je fais partie de ces Camerounais qui se battent contre tous ceux qui parlent mal de mon pays le Cameroun. J'ai accepté de porter le boubou du méchant qui tacle certains Camerounais de la diaspora que je qualifie d'inutiles et de nuisibles parce qu'ils ont osé mal parlé de mon pay
s.

Mais lorsqu'au même moment, c'est du Cameroun que des décisions déraisonnées sont prises pour mettre à mal et de façon durable l'image de mon pays, j'ai envie de me demander si vraiment cela vaut la peine un tel combat avec des acteurs camerounais qui semblent faire tous leur possible pour lutter contre nos propres intérêts, si ce sont ceux qui devaient profiter de la lutte pour l'image du pays que nous avons engagés sont ceux qui depuis le Cameroun redoublent d'effort pour qu'on parle mal du pays.

Je fais partie de ces Africains qui ont toujours cru et dit que des médias qui publient depuis Paris ou Londres pour l'Afrique sont une imposture. Des radios qui émettent depuis Paris et Londres soi-disant pour informer les Africains sont une mise en scène macabre de la marginalité que ces gens font du continent africain. Imaginez si pour informer les Américains, quelqu'un publiait son journal ou émettait depuis Londres. Ce serait une véritable insulte à la dignité de ce peuple qu'on prétend informer.

Les épisodes comme ceux de la suspension de la chaine de télévision Afrique Media ne sont-elles pas de nature à donner raison à ceux qui préfèrent mettre leur siège à l’étranger pour éviter ce genre de surprise incompréhensible ?
Et pour une fois qu'une télévision panafricaine, c'est à dire qui a vocation à informer et conscientiser tous les francophones du continent africains, voilà qu'on lui met les bâtons dans les roues comme à confirmer que ceux qui émettent depuis Paris ou Londres ou le Vatican ont bien raison de le faire, puisque sur le continent, les autorités vivent encore dans le moyen-âge de l'information. Et ne sont tout simplement pas en mesure de comprendre que lorsqu'une radio, un journal ou une télévision calomnie quelqu'un, c'est à la victime de porter plainte auprès d'un tribunal civil et c'est à ce dernier de demander à l'accusé d'apporter les preuves de ses accusations. Et un pays dit de droit est un pays où on laisse la justice faire son travail, sans interférence, soit disant pour des raisons de déontologi
e.

Moi-même, souvent je suis énervé par le ton trop criant et accusateur d’Afrique Media contre la France, car cela ressemble plus à un aveu de faiblesse qu'à un programme d'action pour répondre efficacement au problème qu'on dénonce. C'est comme le débat sur le Franc CFA, qui laisse croire qu'en changeant la monnaie on va résoudre nos problèmes, oubliant que cela ne changera rien si 80% de l'économie est solidement entre les mains des français et que nos principaux produits de consommation alimentaire sont importés de France du petit déjeuner au coucher avec la tisane. Je suis aussi énervé de constater qu’ils sont presque tous des créationnistes et qu’ils ignorent tout de la bataille qu’ils mènent si au final ils croient en un Dieu oppresseur blanc.

Mais sommes-nous obligés d’être d’accord sur tout pour apprécier le talent et le courage des uns et des autres ? Afrique-Media avec tous ses défauts est une vraie nouveauté dans la scène médiatique de toute l’Afrique. C’est la seule télévision qui se charge de la conscientisation permanente du peuple africain. Ils commettent souvent trop d’erreurs dans leur stratégie de communication, comme le fait de trop parler des attentats de Boko Haram à Maroua en secondant et jouant ainsi le jeu de Boko Haram qui visait l’objectif de créer la psychose dans la population camerounaise. Moi qui lis et relis Sun Tzu, je sais ce qu’ils ne savent pas, que toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire ou tout au moins, pas n’importe quand. Et que dans la guerre qui nous est déclarée, nous ne devons à aucun moment faire comprendre à nos ennemis ce que nous avons compris d’eux et tout ce que nous savons d’eux, encore moins quels sont leurs alliés. Selon Sun Tzu, on gagne la guerre parce qu’on fournit à l’ennemi des informations erronées sur ce qu’on sait de lui et sur ce qu’on est en train de faire. C’est surtout pour cela que je n’ai jamais écrit le moindre texte sur Boko Haram. Cela aurait été pour répondre à l’exigence du pur voyeurisme des bas instincts d’une population avec un niveau culturel bas, sans pour autant aider à la solution du problème, qui ne se résout ni à la télévision, ni sur les réseaux sociaux. La suspension d’Afrique Media par les camerounais est la preuve que la France n’est pas le problème au Cameroun, mais les Camerounais eux-mêmes. La France ne peut rien réussir au Cameroun sans la complicité des Camerounais. Et peut-on lui reprocher de faire et soigner ses intérêts ? La bataille doit peut-être consister à réduire notre degré d’ignorance et de naïveté qui nous amène à aller contre nos propres intérêts. Je suis plus inquiet de l’idiotie des Africains qui exécutent et appliquent certains ordres que de la méchanceté de ceux qui les donnent.

Mais en dehors de ces erreurs, nul ne peut nier à Afrique Media son rôle dans l’éducation de masse pour une certaine prise de conscience de la nécessité du patriotisme en Afrique. Malcolm X disait que « nous avons fait un beau projet pour libérer l’homme noir, mais nous avons oublié un détail que ce peuple dormait, ronflait et qu’avant le projet, il aurait fallu au préalable réveiller ce peuple. » Afrique Media est un réveilleur de conscience. Ils ont le courage de toucher les sujets que les autres journalistes africains évitent, pour ne pas se voir ensuite refuser le visa d’un pays occidental que tous rêvent.

E- CONCLUSION

Le quotidien français Le Figaro nous révèle dans son édition du 08/10/2014 le titre : « La DGSE (le service de renseignement extérieur français) veut installer une station d'écoute dans le Sud tunisien, pour mieux surveiller le Sahel. »

Le Figaro écrit : «les discussions achoppent sur un point important: les grandes oreilles françaises refusent de partager les données recueillies par cette nouvelle base technique avec leurs homologues tunisiens, comme ceux-ci l'exigent avant de donner leur feu vert». La DGSE aurait plutôt proposé aux 007 tunisien ceci : «On vous renverra depuis Paris les données qu’on estime être transférables». Et les Tunisiens de se demander ce que les Français auraient à cacher sur ce qui pourrait résulter de ces écoutes au point d’aller d’abord faire le tri à Paris avant de renvoyer à Tunis ce qu’ils jugent bons pour eux. Selon le quotidien français, les Tunisiens ne sont pas passés par 4 chemins pour mettre en difficulté la non-transparence et les vrais objectifs de la France avec un tel instrument d’écoute en terre tunisienne en leur demandant : «Qu’est-ce que cela vous coûte de nous faire partager le renseignement?»

Le porte-parole du ministère tunisien de la défense le lieutenant-colonel Belhassen Oueslati pour couper court aux attentes de la DGSE française a déclaré sur la radio de Tunis, Shems Fm, le 9 octobre 2014 ceci : "il n’est point possible de négocier avec qui que ce soit quelque chose qui met à mal la souveraineté du pays et à sa sécurité nationale". Après la suspension d’Afrique Media pour s’être posé les mêmes questions légitimes que le ministère tunisien de la défense, je me demande ce qu’auraient répondu les officiels camerounais à une telle requête.

Je conclus cette leçon par une citation de Gandhi que j’adresse à Afrique Media :

"D'abord ils vous ignorent, ensuite ils se moquent de vous, puis ils vous combattent et enfin, vous gagnez"

Rio, le 14 août 2015

Jean-Paul Pougala
(Ex-vendeur d’avocats à la sauvett
e)

-----------

Plus d'info sur www.pougala.org

Pour participer à notre programme de formation des Industriels Africains de Demain, enregistrez-vous sur www.iegeducation.com La prochaine formation aura lieu du 7 au 10 septembre 2015 à Douala. Tarif : 1,5 million de FCFA soit 2300 € pour 5 jours de formation

Repost 0
Published by rene.kimbassa.over-blog.com - dans Afrique
commenter cet article
20 août 2015 4 20 /08 /août /2015 11:12
LE SCANDALE CONTINUE : EN CENTRAFRIQUE DES CASQUES BLEUS MIS EN CAUSE DANS TROIS NOUVEAUX CAS DE VIOLS

Luc Michel

# PANAFRICOM/
LE SCANDALE CONTINUE : EN CENTRAFRIQUE DES CASQUES BLEUS MIS EN CAUSE DANS TROIS NOUVEAUX CAS DE VIO
LS

LM & KH pour PANAFRICOM/
Avec AFP – PCN-SPO/ 2015 08 19/
https://www.facebook.com/panafricom
https://vimeo.com/panafr
icomtv

On croyait le scandale au moins maîtrisé, des enquêtes en cours, des suspects arrêtés.
Mais au lieu de tout cela, voilà de nouveaux cas de viols commis par les soudards de l’ONU
!

Trois Casques bleus ont en effet été mis en cause dans trois nouveaux cas de viols en Centrafrique, a rapporté ce mercredi une porte-parole de l'ONU, une semaine après le renvoi du chef de la mission onusienne dans ce pays, Babacar Gaye, pour des faits similaires. "Ces nouvelles allégations font état du viol de trois jeunes femmes par trois membres d'un contingent militaire de la Minusca" la mission de l'ONU en Centrafrique, a déclaré une porte-parole de l'ONU, Vannina Maestracci. L'une des victimes est mineure, a-t-elle assuré.

Les viols auraient eu lieu il y a quelques semaines et ont été signalés par les familles des victimes à la Minusca le 12 août, selon Mme Maestracci. Elle a refusé de donner la nationalité de ces Casques bleus. Plusieurs sources affirment qu'ils seraient cette fois originaires de la République démocratique du Congo (RDC) et que le contingent se trouvait en mission dans la ville de Bambari, au nord-est de Bangui.

A LA MINUSCA LE POISSON POURRIT PAR LA TETE !

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon avait qualifié les cas d'agressions sexuelles imputés à des Casques bleus de "cancer dans notre système", après le renvoi de Babacar Gaye. Le chef de la Minusca a été écarté après une série d'accusations d'abus sexuels contre des enfants et remplacé jeudi par le Gabonais, Parfait Onanga-Anyanga. "Assez c'est assez" avait intimé Ban Ki-moon en prenant cette décision sans précédent.

La Minusca, forte de 12.000 Casques bleus, fait face à 57 allégations de fautes, dont 11 concernant potentiellement des cas d'abus sexuels pédophiles sur des enfants. Le Conseil de sécurité a exprimé mardi son indignation et sa colère et estimé que les pays dont les troupes sont impliquées doivent enquêter de leur côté.

POUR LES VIOLEURS FRANÇAIS UNE HONTEUSE IMPUNITE

La honteuse impunité dont bénéficient les violeurs de l’Armée française est évidemment un mauvais signal donné. Il relèvent en effet des déclarations de Paris que non seulement peu de violeurs ont été identifiés, mais que la plupart sont toujours en service et sans doute en Centrafrique !

"Les coupables doivent se dénoncer" (sic) disait le ministre Le Drian le 3 mai dernier !
Si un soldat français s'est rendu coupable de viol sur un enfant lors de la mission Sangaris en Centrafrique, il doit "se dénoncer immédiatement", a estimé le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian. Dans une interview publiée dans le JOURNAL DU DIMANCHE, il a déclaré: "Si les faits sont avérés, je ne mesurerai pas ma colère, parce lorsque le soldat français est en mission, il est la France. Si d'aventure un seul d'entre eux a commis de tels actes, qu'il se dénonce immédiatement". "Si quelqu'un a sali le drapeau, parce que c'est de cela qu'il s'agit, il faut qu'il le dise dès à présent, car cela revient à trahir ses camarades, l'image de la France et la mission des armées", a-t-il ajouté. Il assure avoir ressenti, lorsqu'il a été informé de l'affaire le 27 juillet 2014, « un intense besoin de vérité » (resic). "J'ai immédiatement transmis le rapport à la justice. C'était notre volonté pour que toute la vérité soit faite le plus vite possible", a ajouté le ministre. "Les faits allégués étaient très graves. Mon souci unique était la transparence et la vérité. L'enquête devait quitter l'institution militaire et revenir à la justice. Je respecte les règles de la procédure de manière méticuleuse", a poursuivi M. Le Dria
n.

"Je crois que c'est une enquête complexe. Depuis les faits allégués, la plupart des soldats ont quitté ce théâtre d'opération mais cela ne doit pas empêcher la justice de faire son travail avec célérité", a-t-il conclu. Ce qui est se moquer du monde. En juin 2015, le GUARDIAN britannique révélait toute l’affaire soigneusement occultée par le Parquet de Paris et les médias de l’Hexagone, aucun juge d’instruction n’ayant été désigné à cette date.

ETOUFFEMENT AUX NATIONS-UNIES A NEW-YORK ET A PARIS

Selon une source judiciaire française, 14 soldats français sont mis en cause dans cette affaire « potentiellement désastreuse pour l'image de la France et de son armée en Afrique » (dixit l’AFP), dont certains, "très peu" selon cette source, ont été identifiés par l'enquête, toujours en cours. Ces accusations de viols d'enfants par des militaires français en Centrafrique ont dénoncées dans un rapport interne de l'ONU en 2013 et révélées en avril 2015 par le quotidien britannique "THE GUARDIAN".

Le ministère français de la Défense avait du alors reconnaître avoir reçu ce rapport l'été 2014 et avait souligné sans vergogne « qu'il avait immédiatement saisi la justice et lancé une enquête interne pour vérifier s'il y avait eu dysfonctionnement de la chaîne de commandement ». Ces témoignages, recueillis par des personnels de l'ONU en Centrafrique, "retracent des faits qui auraient été commis sur une dizaine d'enfants, sur le site de l'aéroport de M'Poko (à Bangui), entre décembre 2013 et juin 2014", avait alors précisé le ministère de la Défense.

De son côté, le parquet de Bangui avait alors affirmé que l'enquête avait été menée à "l'insu" de la justice centrafricaine, et avait annoncé l'ouverture d'une enquête locale. Vous avez dit étouffement ?

Luc MICHEL & Karel HUYBRECHTS / PANAFRICOM
___________________________
https://www.facebook.com/panafricom
https://vimeo.com/panafricomtv

Repost 0
Published by rene.kimbassa.over-blog.com - dans Afrique France Occident
commenter cet article
17 août 2015 1 17 /08 /août /2015 12:36
LE DEBAT PANAFRICAIN : Introduction des panélistes

LE DEBAT PANAFRICAIN d'hier 16/08/15

Introduction des panélistes :

BANDA KANI
« Nous sommes au Tchad pour célébrer le panafricanisme entre le Tchad, le Cameroun et la Guinée Équatoriale. Vous savez que c’est lorsque les tempêtes sont violentes qu’on sent la solidité d’une maison. J’ai une pensée pour les présidents du Cameroun, de la Guinée Équatoriale, du Tchad, du Zimbabwe et de l’Angola ».
Henriette EKWÉ
« Quand la France était en difficulté, le Tchad n’a jamais f
ailli »

Jean De Dieu AYISSI
« Je salue Banda Kani et Tata Henriette qui ont mangé mes biscuits quelque peu. Voici un grand jour et je prononce le même discours. Je confirme que le panafricanisme est un humanisme, surtout lorsqu’il est chargé de nationalisme et de syncrétisme. Le panafricanisme est un humanisme universel et je me permets de saluer les Blancs d’Orient, d’Occident et du midi. Vous avez cité certains personnages historiques et autres, mais moi je le dis : la France nous doit beaucoup. Car la France continue toujours d’utiliser les quatre E pour tenir l’Afrique (Elysée, Etat major, Eglises et Entreprise
s».

Patient Parfait NDOM
« Salam Malekoum à tous, Bachir, le Tchad, les téléspectateurs. Nous sommes au Tchad…nous y sommes, dans cette voie ouverte par nos prédécesseurs. Merci au président Deby et à l’ensemble du peuple Tchadien. Quelqu’un disait que rien n’est plus puissant qu’une idée dont le moment est venu
».

Antoine AWANA
« Je salue le Cameroun et toutes les populations endeuillées par le terrorisme de ce côté-là. Le Cameroun est en train de déployer 2450 soldats pour éradiquer cette secte de Boko haram. Je suis très satisfait des avancées du Cameroun en ce sujet.
».

Moubarack YONJA
« Je voudrais remercier tous les Tchadiens et Tchadiennes, ainsi que le DG d’Afrique Media et dire qu’on ne cache jamais la lumière du soleil. Bachir a présenté les excuses nécessaires, je suis content d’être là et que le débat de lance. Que les téléspectateurs nous excusent pour les quelques hic et couacs, j’ai parce qu’on vient d’arriver et s’installe encore ».
----
Africa
Media

Repost 0
Published by rene.kimbassa.over-blog.com - dans Afrique
commenter cet article
15 août 2015 6 15 /08 /août /2015 20:23
En Russie aussi nous sommes Afrique Media !

Comités Afrique Média Russie

Samedi 15 août 2015

Comités AFRIQUE MEDIA/ 2015 08 1/
http://www.scoop.it/t/je-suis-afrique-media
http://www.scoop.it/t/afrique-medi
a-tv

Moscou, ce 14 août 2015.

L'information alternative est dans la ligne de mire de l'Occident. Après la chaîne d'information (russe) RT qui commence à subir une répression sournoise depuis plusieurs semaines en Europe et qui semble aller en s'accentuant, c'est au tour de AFRIQUE MEDIA TV, la chaîne d'information panafricaniste internationale de subir au Cameroun, au cœur d’une Afrique que l’on dit « décolonisée », la même répression du « monde libre » autoproclamé via les complices africains du néocolonialisme occidental.

GUERRE OCCIDENTALE DE L'INFORMATION :
AFRIQUE MEDIA A QUITTE LE CAMEROUN ET EMET DEPUIS MALABO, NDJAMENA ET MOSC
OU

Mais nous sommes réactif et depuis ce mercredi soir, AFRIQUE MEDIA TV (chaîne d'information panafricaine) émet depuis MALABO (Guinée Equatoriale) et NDJAMENA (Tchad), mais aussi de MOSCOU (Russie).

Les chefs d’état vraiment panafricanistes ont accordé à notre Télévision internationale panafricaniste le soutien qu’elle mérite.

Ceci fait suite aux manœuvres de certaines forces au Cameroun (notamment le ministre de l’information qui a appuyé depuis juin la démarche illégale d'interdiction de continuer à travailler du CNC) et à la pression de gouvernements occidentaux. Un total mépris du succès populaire de la chaîne au Cameroun, en Afrique et de part le monde au sein de la diaspora africaine.

LA REPRESSION A RENDU AFRIQUE MEDIA PLUS FORTE …


EN RUSSIE COMME EN AFRIQUE, PLUS QUE JAMAIS NOUS SOMMES AFRIQUE MEDIA !

Africains du Continent noir et de la Diaspora, militants de la Cause des Peuples en Eurasie, mobilisez vous !


Plus que jamais les COMITES AFRIQUE MEDIA que nous entendons organiser en Russie sont une nécessité !

ORGANISATION DE COMITES DE SOUTIEN A AFRIQUE MEDIA EN RUSSIE ET AU CAUCASE !

A tous les Panafricanistes de Russie,
À tous les Africains de la Diaspora,
Il faut organiser des COMITES DE SOUTIEN A AFRIQUE MEDIA EN RUS
SIE.

Notre Télévision panafricaniste, qui est aussi la chaîne des Africains en Russie, et celle de tous les Européens qui refusent la domination impérialiste, doit être défendue !

Ces Comités doivent être organisés en liaison avec la Direction de la Télévision et sur un plan transnational. AFRIQUE MEDIA a besoin de vous.

Nous en appelons donc tous ceux qui en Russie et dans le Caucase veulent AGIR pour AFRIQUE MEDIA à nous contacter.

Nous écrire pour un premier contact :
jesuisafriquemedia@gmail.c
om

Fabrice BEAUR et Mikhail EGOROV,
Coordination RUSSIE-CAUCA
SE

* Pour un premier contact :
jesuisafriquemedia@gmail.com

* Le nouveau BLOG DES COMITES AFRIQUE MEDIA
‘JE SUIS AFRIQUE MEDIA’
http://www.scoop.it/t/je-suis-afrique-media

* CAMPAGNE ‘JE SUIS AFRIQUE MEDIA’. LE CLIP !
Rediffusez, partagez largement ...
Video à télécharger sur PANAFRICOM-TV :
https://vimeo.com/135906462

* Retrouvez nous sur Facebook …
GROUPE OFFICIEL AFRIQUE MEDIA TV
(administré par Bachir Mohamed Ladan et Luc Michel)
https://www.facebook.com/groups/afrique.media.groupe.officiel/

* Suivez l’actu de votre chaîne panafricaine sur
http://www.scoop.it/t/afrique-media-tv

Repost 0
Published by rene.kimbassa.over-blog.com - dans Afrique Russie Cameroun
commenter cet article
14 août 2015 5 14 /08 /août /2015 17:02
Debat Panafricain du dimanche 16-08-2015 depuis N'djamena

Debat Panafricain du dimanche 16-08-2015 depuis N'djamena

Les sujets du debat:


1- Lutte contre Boko Haram: la mort de Shakau marque t-elle le debut de fin de la terreur?


2- Les forces endogenes a pied d'oeuvre pour la fermeture d'Afrique Media.Bon debat a tous.


Animateur principal Mohamed Bachir Ladan

Repost 0
Published by rene.kimbassa.over-blog.com - dans Afrique
commenter cet article
13 août 2015 4 13 /08 /août /2015 19:51
Le franc CFA , le « franc des Colonies Françaises d’Afrique (CFA) »

Le franc CFA , le « franc des Colonies Françaises d’Afrique (CFA) »

Le Professeur Nicolas AGBOHOU, docteur en économie politique, démontre comment les institutions et les principes de fonctionnement de la zone franc CFA bloquent le décollage socio-économique et politique de l'Afrique.

Le « franc CFA » veux tout simplement dire « franc des Colonies Françaises d’Afrique (CFA) ». Pour continuer à piller l’Afrique après les indépendances formelles de 1960, le colon français a redéfini le franc CFA comme : le « franc de la Communauté Française d’Afrique). Mais c’est un simple maquillage !

.

Le franc CFA est d’origine nazie. Il s’agit d’un mécanisme mis sur pied pour permettre à la France de tirer profit non seulement des richesses naturelles, mais aussi du travail des Africains. Le franc CFA a été crée le 25 décembre 1945, conformément à l’article 3 du décret 45/0136 par le général De Gaulle. Et le franc CFA est une monnaie purement coloniale inventée par et pour les intérêts des colons pour dévaster l’Afrique. La survivance du franc CFA n’est que la perpétuation de cet appauvrissement.

Vidéo: https://www.youtube.com/watch?v=L3O_Jsnv-Gg

Repost 0
Published by rene.kimbassa.over-blog.com - dans Afrique COTE D'IVOIRE Cameroun
commenter cet article
13 août 2015 4 13 /08 /août /2015 19:31
IDRISS DEBY APPELLE L´AFRIQUE À BATTRE SA PROPRE MONNAIE ET À SE DÉBARRASSER DU FCFA

IDRISS DEBY APPELLE L´AFRIQUE À BATTRE SA PROPRE MONNAIE ET À SE DÉBARRASSER DU FCFA

Le Tchad appelle l'Afrique à "frapper sa propre monnaie" et à se débarrasser du Francs CFA.


"Nous avons la possiblité de frapper notre monnaie comme nous voulons. Le Francs CFA aujourd'hui c'est du papier. En deux ans, sa devient du chiffon, on peut même pas l'utiliser", estime le chef de l'Etat tchadien, Idriss Déby.


L'Afrique ne peut pas évoluer avec la monnaie Francs CFA. Le Président tchadien Idriss Déby est formel et l'a clairement fait savoir ce mardi, lors d'une conférence de presse à Abéché, deuxième plus grande ville duTchad où était célébré le 55ème anniversaire de l'Indépendance.


"Les relations entre le Tchad et la France sont des relations historiques et anciennes. Le premier Président François Tombalbaye, le 11 août à 00h, a déclaré haut et fort : Le Tchad est indépendant et souverain. Cela a été applaudit. On ne peut pas négativer totalement les relations que nous avons avec la France, mais nous ne pourrons pas continuer le système France-Afrique ou le système paternaliste qui est dépassé, que les français eux-mêmes n'aiment pas. Les africains, c'est nous qui courrons derrière, à qui vous voulez donner la faute ?", a souligné le dirigeant tchadien.


suite:https://www.facebook.com/photo.php?fbid=959703410772876&set=a.479304908812731.1073741829.100001996774297&type=1&theater

Repost 0
Published by rene.kimbassa.over-blog.com - dans Afrique
commenter cet article
13 août 2015 4 13 /08 /août /2015 10:28

AFRIQUE MEDIA A QUITTE LE CAMEROUN ET EMET DEPUIS MALABO, NDJAMENA ET MOSCOU

AFRIQUE MEDIA PLUS FORTE (axe Malabo, N'djamena, Moscou)

# COMMUNIQUE DE LUC MICHEL/
AFRIQUE MEDIA A QUITTE LE CAMEROUN ET EMET DEPUIS MALABO, NDJAMEN
A ET MOSCOU

« Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort »
- Frédéric Niets
zsche.

Bruxelles et Malabo, ce 13 août (5h du matin).

Depuis ce mercredi soir, AFRIQUE MEDIA TV émet depuis MALABO (Guinée Equatoriale) et NDJAMENA (Tchad), mais aussi de MOSCOU.
Les chefs d’état vraiment panafricanistes ont accordé à notre Télévision internationale panafricaniste le soutien qu’elle m
érite.

Ceci fait suite aux manoeuvres de certaines forces au Cameroun, notamment le ministre de la Communication qui a appuyé depuis juin la démarche illégale du CNC, et à la pression de gouvernements occidentaux. Le peuple a été méprisé. Les Panafricanistes vont devoir se compter au Cameroun …

LA REPRESSION A RENDU AFRIQUE MEDIA PLUS FORTE …

Ce n’est pas nous qui le disons mais la presse camerounaise.
A titre d’exemple voici un extrait de ‘La Nouvelle Tribune’ du Cameroun :
« Elle évite donc la fermeture à elle infligée par le CNC qui n'a autorité qu'au Cameroun. Il faut dire que la chaîne est de plus en plus prisée dans un contexte africain avec une montée du sentiment anti-occident en général depuis quelques années.
Ce sentiment de rejet s'étant accentué avec la chute du régime de Kadhafi qui avait un soutien franc en Afrique noire, mais aussi celle de Laurent Gbagbo en Côte d'Ivoire. Pour contrecarrer donc la décision du CNC, Afrique Média s'est exilé à Malabo. Mais pendant trois jours, les débats en direct seront suspendus comme l'annonce une bande défilante en direct sur la chaîne. Cette suspension est due à des travaux nécessaires qui seraient en cours. Il faut dire que la décision des autorités au Cameroun, loin d'avoir affaibli la chaîne l'a rendue encore plus populaire et plus méfiante, cherchant à s'installer en Guinée équatoriale, pays plus sensible au discours panafricaniste, où la chaîne court moins de risques d'être fermée. Sur les réseaux sociaux, plusieurs africains ont accueilli avec joie cet exil, et attendent avec impatience la rep
rise des débats. »

PLUS QUE JAMAIS NOUS SOMMES AFRIQUE MEDIA !

Africains du Continent noir et de la Diaspora, militants de la Cause des Peuples en Eurasie, mobilisez vous !
Plus que jamais les COMITES AFRIQUE MEDIA que nous entendons organiser en Afrique et en Eurasie sont une nécessité !
AFRIQUE MEDIA a besoin
de nous !!!

Luc MICHEL
jesuisafriquemedia@gma
il.com
__________________________

* CAMPAGNE ‘JE SUIS AFRIQUE MEDIA’. LE CLIP !
Rediffusez, partagez largement ...
Video à télécharger sur PANAFRICOM-TV :
https://vimeo.com/135906462

* Le nouveau BLOG DES COMITES AFRIQUE MEDIA
‘JE SUIS AFRIQUE MEDIA’
http://www.scoop.it/t/je-suis-afrique-media

* Retrouvez nous sur Facebook …
GROUPE OFFICIEL AFRIQUE MEDIA TV
(administré par Bachir Mohamed Ladan et Luc Michel)
/groups/afrique.media.groupe.officiel/

* Suivez l’actu de votre chaîne panafricaine sur
AFRIQUE MEDIA. LE BLOG
http://www.scoop.it/t/afrique-media-tv

Repost 0
Published by rene.kimbassa.over-blog.com - dans Afrique Cameroun Russie
commenter cet article
11 août 2015 2 11 /08 /août /2015 17:05
Repost 0
Published by rene.kimbassa.over-blog.com - dans Afrique Cameroun COTE D'IVOIRE
commenter cet article
11 août 2015 2 11 /08 /août /2015 10:19

Luc MICHEL interviewé ce samedi 27 juin sur RADIO SPUTNIK (l’ancienne Radio Moscou/La Voix de la Russie) par le journaliste russe Igor YAZON sur la déstabilisation de la Guinée Equatoriale, dans l’émission hebdomadaire des Services Afrique de la radio russe « GROS PLAN SUR l’AFRIQUE » (n° 321).

# LA PRESENTATION DE IGOR YAZON :
L’OCCIDENT INSPIRE UNE « REVOLUTION DE COULEUR » EN GUINEE EQUATORIALE
« VOUS ETES A L’ECOUTE DE LA RADIO « SPUTNIK ».
Nous proposons à votre attention la 321ème édition de notre rubrique hebdomadaire « GROS PLAN SUR L’AFRIQUE ». Notre observateur Igor Yazon vous invite aujourd’hui à écouter son sujet « L’Occident inspire une « révolution de couleur » en Guinée équatoriale » et l’aperçu des événements « L’Afrique : les échos de la semaine ».
La Guinée équatoriale suscite actuellement un vif intérêt des grands pays occidentaux. La raison est bien simple : les ressources naturelles de la république, en premier lieu le pétrole. L’Espagne, métropole de la Guinée équatoriale, y ayant prospecté le pétrole ne l’a pas découvert. Il s’est avéré plus tard que le sous-sol et le plateau continental de la république en recelaient beaucoup. Les réserves prospectées ont atteint au début du XXIe siècle 1,1 milliards de barils et de l’avis des experts, ce n’est pas tout. Gazprom russe a découvert à la fin du XXe siècle d’immenses réserves de gaz dans le pays. En plus des hydrocarbures, il y en a des bauxites, des diamants, du tantale. Ce dernier est le principal minerai pour la fabrication du titane pour les avions et les missiles. Bref, la pays considéré auparavant comme un « Cendrillon africain » détient aujourd’hui le leadership en Afrique d’après le PIB par habitant et se classe trente-huitième au monde. L’Occident voudrait bien sans doute contrôler les ressources de la république n’était l’antipathie non dissimulée envers lui du président Obiang Gnuema Mbassogo.
L’Occident a, d’ailleurs, conçu depuis longtemps et essayé des scénarios de remplacement des leaders qui ne l’arrangeaient pas, en particulier en Afrique. Il applique actuellement un tel scénario en Guinée équatoriale, a dit dans une interview accordée par téléphone de Bruxelles à notre observateur Igor Yazon son interlocuteur permanent Luc Michel, chef-administrateur de l’ONG « Observation eurasienne pour la démocratie et les élections » (EODE), animateur d’EODE-TV & AFRIQUE MEDIA. »
EODE-TV / EODE PRESS OFFICE
Photo : Délégation de la CORED et du CDPS au congrès du PS à Poitiers (mai 2015) avec le ministre des Affaires étrangères français Fabius. l’opposition fantoche équato-guinéenne pro-occidentale à Paris, Madrid, Berlin et Londres. Ou
la Voix de son maître

Repost 0
Published by rene.kimbassa.over-blog.com - dans Afrique
commenter cet article