Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

RESISTANCE AFRICAINE

RESISTANCE-AFRICAINE.jpg

*********************************

afriquemediatv.jpg 

**********************************

118x118-vNP.jpg

*********************************

1459821_523266021102495_1419197891_n.png

*********************************

 

Recherche

YOUTUBE

 7749081576_f256dba668_z-300x300.jpg

FACEBOOK

 Cracked-Facebook-Logo-1500x1500-psd49009.png

9 avril 2016 6 09 /04 /avril /2016 23:17
Un point à chaud du colloque du 9 avril 2016

Un point à chaud du colloque du 9 avril 2016

Nous remercions ici toutes les délégations venues de Suisse, de la Belgique, des villes de France et de Paris Ile de France.

Nous saluons tous ceux qui se sont mobilisés. Nous exprimons notre reconnaissance à Raphaël Dièye et à Fabien pour les prises de vue et pour leur mobilisation constante.

Nous avons commencé par une minute de silence en la mémoire de tous ceux qui sont tombés pendant la guerre et de tous ceux qui ont perdu la vie pour des causes proches ou lointaines à la crise.

Nous avons ensuite entonné l’hymne national de la Côte d’Ivoire. Le procès à la fois inique et ridicule intenté au Président Laurent Gbagbo et au Ministre Charles Blé Goudé a été naturellement au cœur des débats. Nous avons interpellé sur le sort de Simone Gbagbo, des ministres emprisonnés au pays, des autres militants du Front populaire ivoirien et de tous les prisonniers politiques détenus dans les geôles du pouvoir d’Abidjan.

Les interventions ont été de très bonne qualité. L’Ambassadeur Koudou Kessié a fait un exposé remarqué comme à son habitude. L’intervention de monsieur André Prochasson, Président de l’Association « Rechercher et Dire la Vérité » (R-DV), qui était en fait un témoignage a été très édifiante ; elle était de nature à donner des frissons. Ce « nouveau » défenseur de Laurent Gbagbo part de ses connaissances sur la guerre en Yougoslavie.

Monsieur Prochasson part du principe qu’en Bosnie, la Communauté internationale n’a pas joué son rôle. N’être pas intervenu à temps, est à la base des massacres qu’il y a eus en Yougoslavie. Et donc suite aux campagnes de désinformation sur le Président Laurent Gbagbo, lorsque la France et l’ONU interviennent en Côte d’Ivoire, le Président de R-DV se dit que là, la Communauté internationale était en train de prendre ses responsabilités. C’est quand après, il a parlé avec des exilés (Clotilde Ohouochi et d’autres), des tueries, des contraintes à l’exil et des autres conséquences de la crise ivoirienne qu’il se pose des questions. Mais il ne croit pas non plus tout de suite. Et c’est après, de lecture en lecture (le livre de Clotilde Ohouochi, de François Mattéi, de Fanny Pigeaud, …) qu’il se dit « mais il y a quelque chose qui ne va pas ». Monsieur Prochasson raconte qu’ils sont nombreux les Français qui ne sont pas informés comme il faut.

Son revirement qui l’amène à une sorte d’aveu – car lui-même en parle ainsi – est très original. Il a crée son association pour faire aussi un travail d’information afin que les Français comprennent ce qui se passe réellement. Pour que tous ceux qui veulent la justice comprennent comment les autorités françaises maintiennent artificiellement dans la prisons de La Haye, l’adversaire politique qu’est Laurent Gbagbo, de leur protégé Alassane Dramane Ouattara.

L’exposé de François Mattéi ancien journaliste au journal « France Soir », aujourd’hui journaliste indépendant a été très édifiant. Il a démontré comment lorsque l’on creuse pour dire la vérité, il est classé comme pro-Gbagbo. Il s’agit là de discréditer et rien d’autre. Il encourage à braver tous les artifices et les rigidités parce que la lutte pour la libération de Laurent Gbagbo est noble car liée au destin d’une Afrique qui se veut souveraine.

L’intervention d’Adama Coulibaly, philosophe, Porte-parole du Collectif contre la confiscation de la Démocratie au Burkina Faso a été également forte. Mais elle a été en plus très didactique. Comme tous les intervenants, monsieur Adama Coulibaly a insisté sur la rigueur. On ne peut pas gagner si on n’est pas rigoureux. Et même si on parvient au pouvoir, l’hostilité des impérialistes est tellement forte qu’il ne faut jamais baisser la garde. Il a parlé de l’arrogance et de l’égoïsme de certaines élites une fois au pouvoir. Il a montré la nécessité de mettre nos forces ensemble, en parlant de la libération de l’Afrique en général ; mais il a insisté sur la mutualisation des forces des combattants burkinabés et ivoiriens pour le bien-être des deux peuples. Il a martelé que la justice passera absolument et que la société civile burkinabé qui a su se mettre avec tous les partis politiques qui étaient hostiles à Blaise Compaoré, veillent et restent particulièrement vigilants.

Dans les échanges, plusieurs contributions sont venues consolidées les tentatives de réponses à la question : «quels défis à relever pour une Afrique libre et souveraine ? ».

Pendant ces échanges, les contributions ont été très intéressantes, nos amis béninois, togolais, tchadiens et burkinabé … nous ont édifiés par rapport à leurs expériences respectives.

Il faut saluer nos artistes ; Serge Kassy et Gadji Céli ont invité les uns et les autres à bien comprendre les enjeux et alors identifier la contradiction principale. Selon Serge Kassy : « Il y en a qui pensent que la lutte-là est un gala » ; nous, on a envie de rentrer au pays. Ce n’est donc pas de l’amusement ce qui se passe ; mais moi je sais qu’on est plus loin. Et que ceux qui sont fatigués descendent du train, nous on va continuer et on gagnera… ».

Le référent de la plateforme panafricaine – qui s’est impliquée dans l’organisation du colloque –, notre ami Raymond Ayivi a fait une intervention pour parler de la caravane que nous allons organiser, relativement aux élections présidentielles de 2017 en France, pour amener les candidats à débattre de la politique française en Afrique ; sujet qui n’est jamais abordé à chaque élection présidentielle. Pour cette action, un comité sera mis sur pied. L’idée principale là aussi, a été de se mettre ensemble si on veut gagner.

Comme prévu, nous avons lancé l’opération « Rassemblement devant les ambassades de France en Afrique ». La jeunesse africaine est invitée à organiser le 29 novembre 2016 des rassemblements devant toutes les ambassades de France en Afrique. Il s’agit d’amener la France à saisir le Conseil de sécurité de l’ONU pour arrêter le simulacre de procès contre Laurent Gbagbo et Blé Goudé. La constitution d’un comité d’organisation à cet effet a commencé. Tous ceux qui sont intéressés à s’impliquer peuvent se faire connaître.

Concernant ce projet, plusieurs référents ont déjà annoncé leurs disponibilités pour l’organisation de cette action légitime.

Enfin, nous informons que les actes du colloque seront consignés dans un livre. Cet ouvrage sera un outil et un support précieux vu la nécessité qu’il y a d’obtenir des enseignements des contributions de qualité.
Pour l’équipe de coordination des travaux
Claude Ko
udou

Repost 0
Published by rene.kimbassa.over-blog.com - dans FPI COTE D'IVOIRE Afrique
commenter cet article
7 avril 2016 4 07 /04 /avril /2016 23:03

FRANCE DEUX BLOCS POLITIQUES : FN PATRIOTES Vs LR PS MONDIALISTES

Procès Gbagbo: Fatou Bensouda au centrafricain Pascal Bida Koyagbele «il n’y a rien de sérieux contre Gbagbo, c’est juste une pression politique venant de la France et je ne peux rien faire»

Citoyen TV : suivez l'actualité du 7 AVRIL 2016
DIASPORA
PANAMA PAPERS
FRANCE
RDV DEMAIN POUR LE PROCHAIN POINT DE L'ACTUALITÉ

FPI: “On ne reconnait pas Ouattara parce qu’il n’y a pas eu élection. Ce qui s’est passé n’est pas une élection’’, a affirmé Boubacar Koné, porte-parole du FPI (01/11)

Repost 0
Published by rene.kimbassa.over-blog.com - dans Afrique COTE D'IVOIRE France Occident
commenter cet article
6 avril 2016 3 06 /04 /avril /2016 17:35
Rassemblement d'Africains et de panafricanistes devant les ambassades de France en Afrique

Pour la libération du Président Laurent Gbagbo et du Ministre Charles Blé Goudé

Le samedi 9 avril 2016, sera lancée l'idée de rassemblement d'Africains et de panafricanistes devant les ambassades de France en Afrique. Cette action vise à rendre plus visible notre lutte. Elle mettra ainsi la pression sur ceux qui ont pris Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé en otages.

L’occasion de la journée commémorative panafricaine du 9 avril 2016, sera aussi pour rendre un hommage à tous ceux qui, d’une façon ou d’une autre; de près ou de loin ; se sont mobilisés pour que cette lutte noble rallie certains de ceux qui avaient été intoxiqués par les médias aux ordres et d’autres qui ont compris parce que mieux édifiés au fur et à mesure de nos explications.

Les combats sur les différentes problématiques de la Dignité de l’homme africain ; de la souveraineté des Etats africains et de la Liberté des peuples africains doivent se mener d’une façon plus globale. La plateforme panafricaine qui est étroitement impliquée dans l’organisation de cette journée commémorative du samedi 9 avril 2016, est pour une lutte globale.

Car le système de prédation et de paupérisation des peuples d’Afrique est tellement bien organisé et tient tellement à maintenir sa domination qu’il fonce tête baissée. C’est par la mutualisation de nos efforts ; c’est par le rassemblement de nos expériences respectives ; c’est par l’identification du bon combat que ce système vorace sans limite reculera.

La victoire est à portée de main. C’est en se donnant la main, dans le respect des uns et des autres et dans l’humilité que nous provoquerons ultimement l’émergence d’un partenariat gagnant-gagnant, si cher à Laurent Gbagbo, cet homme de vision, cette désormais icône africaine.

Rassemblons-nous donc d’abord pour gagner la Côte d’Ivoire. C’est le seul premier combat qui vaille aujourd’hui. « A vaincre sans périr, on triomphe sans gloire ». L’exemple est là devant nous, au pays. Ils ont choisi la violence. Alors, une victoire volée, une victoire tachée de sang maintient les prétendus vainqueurs dans la peur. Quelle jouissance triste ! Mais c’est leur problème.

Battons-nous pour que Laurent Gbagbo sorte de cette détention arbitraire. Et malgré des procès expéditifs (Simone Gbagbo,
Beceao, …) et des montages grossiers pour espérer influencer les décideurs de ce monde, Laurent Gbagbo sortira. Car étant la clé de voûte de la réconciliation nationale, c'est le seul à pouvoir rapprocher durablement et de façon viable les Ivoiriens. Ce qui induira par ailleurs la confiance dans d’autres contrées de l’Afriqu
e !

Claude Koudou

Repost 0
Published by rene.kimbassa.over-blog.com - dans FPI COTE D'IVOIRE Afrique
commenter cet article
5 avril 2016 2 05 /04 /avril /2016 22:37

FRANCE DEUX BLOCS POLITIQUES : FN PATRIOTES Vs LR PS MONDIALISTES

Procès Gbagbo: Fatou Bensouda au centrafricain Pascal Bida Koyagbele «il n’y a rien de sérieux contre Gbagbo, c’est juste une pression politique venant de la France et je ne peux rien faire»

Citoyen TV : suivez l'actualité du 5 AVRIL 2016
DIASPORA
- APPEL A MOBILISATION
CONGO
SOROS EST DERRIERE PANAMA PAPERS
FRANCE
RDV DEMAIN POUR LE PROCHAIN POINT DE L'ACTUALITÉ

FPI: “On ne reconnait pas Ouattara parce qu’il n’y a pas eu élection. Ce qui s’est passé n’est pas une élection’’, a affirmé Boubacar Koné, porte-parole du FPI (01/11)

Repost 0
Published by rene.kimbassa.over-blog.com - dans CITOYEN TV COTE D'IVOIRE Afrique Occident France
commenter cet article
4 avril 2016 1 04 /04 /avril /2016 07:21
OFFENSIVE DIPLOMATIQUE DU PORTE PAROLAT DU PRÉSIDENT LAURENT GBAGBO

Fan Club Katinan Koné II

‪#‎CIV‬ OFFENSIVE DIPLOMATIQUE DU PORTE PAROLAT DU PRÉSIDENT LAURENT GBAGBO.

Le ministre Justin Katinan Koné, porte parole du président Laurent Gbagbo accompagné d'une délégation a conduit une mission en Afrique du Sud et en Zambie. C'est dans la continuité de la lutte pour la dignité et la souveraineté du peuple de Côte d'ivoire et de l'Afrique entièrement, qu'il a accordé plusieurs interviews à la presse locale et internationale lors de sa mission. Notamment aux télévision et radios nationales sud africaine SABC et zambienne ANNZ.

Durant ces entretiens télévisés et radiophoniques, il a expliqué à l'opinion de ces différents pays que les vrais responsables des tueries dans la crise ivoirienne depuis 2002 sont la France de Chirac, de Sarkozy, Alassane Dramane Ouattara (ADO) qui a parrainé la rébellion en Côte d'ivoire. Ces faits sont établis et confirmés par la Commission Dialogue Vérité et Réconciliation (CDVR), et le rapport de la commission va plus loin en démontrant la défaite de ce dernier aux élections de 2010.

Parlant de la présence du président Laurent Gbagbo et de son ministre Charles Blé Goudé á la Cour Pénale Internationale (CPI), le ministre Justin Katinan Koné est revenu sur les différentes interventions des témoins à charges du procureur durant les deux(2) premières parties du procès. Parlant des témoins qui se dédisaient dans leurs dépositions, qui ont produit de faux documents et plus grave ont dit " le président Laurent Gbagbo n'était pas responsables de la guerre et de la mort de plusieurs personnes, plutôt qu'il est le père du multipartisme et un militant de la démocratie en Côte d'ivoire."

Il a poursuivi en disant:<< Laurent Gbagbo est un progressiste africain et est victime de l'impérialisme occidentale à l'image des Nelson Mandela, Patrice Lumumba, Kwame Nkrumah, Thomas Sankara>>.

Pour conclure, le ministre Justin Katinan Koné a ajouté que le président Laurent Gbagbo et son ministre Charles Blé Goudé ne méritaient pas d'être injustement incarcérés. Ils ont plutôt leurs places dans le processus de réconciliation en Côte d'ivoire, car les gardés à la Haye c'est exposé le pays á une très grave crise prochaine.

Repost 0
Published by rene.kimbassa.over-blog.com - dans COTE D'IVOIRE Afrique FPI
commenter cet article
4 avril 2016 1 04 /04 /avril /2016 00:06

FRANCE DEUX BLOCS POLITIQUES : FN PATRIOTES Vs LR PS MONDIALISTES

Procès Gbagbo: Fatou Bensouda au centrafricain Pascal Bida Koyagbele «il n’y a rien de sérieux contre Gbagbo, c’est juste une pression politique venant de la France et je ne peux rien faire»

Citoyen TV : suivez l'actualité du 3 AVRIL 2016
DIASPORA
- APPEL A MOBILISATION DE WILLY BLA
CPI PAR LE Pr BANDA KANI
SARKOZY ET LA JUSTICE
RDC
FRANCE
RDV DEMAIN POUR LE PROCHAIN POINT DE L'ACTUALITÉ

FPI: “On ne reconnait pas Ouattara parce qu’il n’y a pas eu élection. Ce qui s’est passé n’est pas une élection’’, a affirmé Boubacar Koné, porte-parole du FPI (01/11)

Repost 0
Published by rene.kimbassa.over-blog.com - dans CITOYEN TV COTE D'IVOIRE Afrique France
commenter cet article
2 avril 2016 6 02 /04 /avril /2016 14:24

Un homme quant il marche, il laisse des traces...
La Lutte Continue avec Laurent GBAGBO...ON LÂCHE RIEN...ON VA GAGNER !!!

Laurent GBAGBO raconte l'histoire de la naissance du ‪‎FPI‬

#‎Civ‬ ‪#‎FreeLGetBG‬ : Laurent GBAGBO raconte l'histoire de la naissance du ‪#‎FPI‬.

"En 1976, après la mort de Mao Tsé Toung, voyant la manière dont le monde évoluait (déstabilisation, démaoïsation), j'ai alerté le Grand frère Zadi Zahourou et nous avons entamé une série de discussions. Le problème était le suivant : comment faire avancer la lutte révolutionnaire dans un pays où le réseau est complètement bouché par Houphouët-Boigny ?

Nous avions réfléchi à l'idée de créer une organisation démocratique à côté de notre organisation marxiste. Mais il s'est passé quelque chose en 1980. Nous nous sommes séparés d'avec Zadi. Comme quoi dans tout groupe politique, il y a toujours des contradictions internes.

Après cette séparation, j'ai rassemblé ceux qui restaient et je leur ai dit : nous allons laisser tomber la lutte marxiste et lutter désormais pour la démocratie.
Nous étions en pleine guerre froide. Tous ceux qui menaient une lutte révolutionnaire d'essence marxiste étaient considérés par l'occident comme les porte-voix de Moscou. Ce qui était faux. Pour ce qui nous concerne, nous n'avions aucun lien, ni avec Moscou, ni avec Pékin, ni avec personne d'autre. Les seuls camarades avec lesquels nous avions des liens étaient les camarades du Burkina Faso, Philippe Ouedraogo et autres, qui luttaient dans les mêmes conditions que no
us.

Il nous fallait prendre l'occident à son propre jeu. En nous déclarant démocrates, je voyais mal l'occident nous rejeter. J'étais convaincu que c'était le seul chemin qui menait à la victoire. J'ai alors proposé que l'on créé un front qui inclurait tout le monde : des marxistes, des non marxistes. Tous les camarades n'ont pas voulu s'engager dans cette voie. Ils nous ont dit : vous qui êtes dans l'enseignement, nous vous déléguons pour créer cette branche. Faites des recrutements dans votre milieu et puis si ça marche, on verra. Nous autres, nous resterons en arrière pour garder la ligne.

C'est ainsi que Pascal_Kokora, Aboudrahamane Sangaré, Simone Ehivet, Boga Doudou et MOI, nous nous sommes réunis à la "Tour Golem" fin mars 1982, dans l'appartement n°42 de Pascal Kokora et que nous avons créé le parti qui sera le FPI, le Front Populaire Ivoirien."

( in Laurent Gbagbo, Itinéraire de l'opposant politique/Entretiens à Grand-Béréby de Henri Duparc ). /

Un homme quant il marche, il laisse des traces...

La Lutte Continue avec Laurent GBAGBO...ON LÂCHE RIEN...ON VA GAGNER !!!

Kakry Khaza / Benson Serikpa

Repost 0
Published by rene.kimbassa.over-blog.com - dans FPI COTE D'IVOIRE Afrique
commenter cet article
2 avril 2016 6 02 /04 /avril /2016 12:33
La sortie malheureuse de Sam par Jo Mamadou

‪#‎Civ‬ ‪#‎FreeLGetBG‬ : Quand le Chargé de Mission du Président Laurent GBAGBO dénonce et cogne Sam l'Africain.

Après le Président Laurent GBAGBO lui-même, à travers on porte-parole, après le Conseiller du Président Bernard Houdin, c'est au tour de son chargé de Mission et très proche collaborateur, le Digne et Fidèle Jo Mamadou de dénoncer la forfaiture de Sam L'Africain dans sa vaine tentative de sauver son maitre Affi N'Guessan. Dans une belle interview paru dans le Journal "Le TEMPS" du Jeudi 31 Mars dernier et qui ne fait place à aucune ambiguïté, le chargé de Mission du Président montre toute la laideur morale de Sam L'Africain. Lisez :

*** 1/ Que pensez-vous de la sortie de Sam l'Africain?
Jo Mamadou : C'est une sortie malheureuse à l'image de l'indivi
du

*** 2/ Est-ce qu'il a vraiment rencontré le Président Laurent GBAGBO ?
JM : Il ne peut en aucun cas avoir un message du Président Laurent GBAGB
O.

*** 3/ Comment il ne peut avoir de message de la part du Président Laurent GBAGBO ?
JM : Parce que le Président ne peut pas lui faire de message, c'est un témoin à charg
e.

*** 4/ Mais, il dit avoir reçu un message du Président Laurent GBAGBO.
JM : Un témoin à charge ne peut rencontrer la partie adverse. Les entrées et les sorties de chaque partie sont différentes. La sécurité et les dispositions sont telles que Sam l’Africain a vu en rêve, avoir rencontré le Président Laurent GBAGBO. Parce que le rêve est gratuit pour to
us.

*** 5/ Est-il possible que le Président Laurent GBAGBO puisse rencontrer Sam l’Africain qui est un témoin à charge ?
JM : Le Président Laurent GBAGBO à ses canaux pour communiquer et ce n'est pas avec Sam l’Africain qu'il va échanger sur le Front populaire ivoirie
n.

*** 6/ Et pendant la pause ?
JM : Ils ne peuvent pas non plus se voir pendant la pause ; ils sont dans des locaux opposés et séparés. De telle sorte qu'ils ne peuvent même pas s'apercevoir en dehors de l'audienc
e.

*** 7/ Quels sont les canaux du Président Laurent GBAGBO pour communiquer sur le Fpi ?
JM : Les canaux du Président Laurent GBAGBO, c'est le Président par intérim, Abou Dramane Sangaré, c'est le ministre Koné Katinan. Il y en a d'autres, y compris ma modeste personn
e.

*** 8/ Il n'y a pas de fumée sans feu…
JM : Il faut avoir un feu pour qu'il y ait une fumé
e.

*** 9/ Est-ce que le Président Laurent GBAGBO a remis un message à l'un de ses proches pour le remettre à Sam ?
JM : Nous qui le voyons selon son vœux, aucun de nous n'a eu de message pour Sam l’Africai
n.

*** 10/ Quelle a été la réaction du Président Laurent GBAGBO avec cette sortie de Sam?
JM : Il était étonné d'avoir lu sa sortie. Et il a aussitôt donné instructions au ministre Koné Katinan de réagir rapidemen
t.

*** 11/ Est-ce qu'il n'y a pas quelqu'un qui veut se servir de Sam l’Africain pour atteindre ses objectifs ?
JM : Sam l’Africain seul peut nous le dire. On peut aussi imaginer qu'il veuille rendre service pour avoir été réintégré après son exclusion...c'est peut-être le contrat. Tout est possible dans cette Côte d’Ivoir
e.

*** 12/ A qui faites-vous allusion ?
JM : C’est à celui que sa sortie profite. Avec la question tout le monde comprendra ; pas besoin de détai
ls

*** 13/ Avez-vous vous-même rencontré Sam l'Africain ?
JM : Personne n'a pu rencontrer Sam l’Africain selon les normes de la Cour pénale internationale, en ce qui concerne les témoins à charge. Donc je ne pouvais pas le voir et nous n'avions aucune raison de nous rencontrer, car moi je suis du camp de la défens
e.

*** 14/ Quelles sont les normes ?
JM : Je ne connais pas toutes les normes, mais les témoins à charge ne peuvent en aucune manière rencontrer la défens
e.

*** 15/ Est-ce que les avocats de la défense ont échangé avec lui en dehors de l'audience ?
JM : Les avocats de la défense ne pouvaient pas le rencontrer et ils ne l'ont pas fait. Il faut se rappeler que Sam est un témoin à charge même si sa déposition a donné un éclairage à la cour (ce que j’espère). Il ne faut pas perdre cela de vu
e.

*** 16/ Est-ce qu'il n'a pas échangé avec un proche du Président Laurent GBAGBO ?
JM : Il n'a rencontré aucun proche du Président Laurent GBAGBO pour échanger. Je précise que les normes de la Cour pénale internationale ne l'autorisent pa
s.

*** 17/ Quel message pour les militants du FPI ?
JM : Le Président Laurent GBAGBO m'a chargé d'informer le président par intérim du Front populaire ivoirien Abou Drahamane Sangaré sur son moral qui est haut et qu'il est serein pour la suite. Qu’il le soutient dans la conduite du parti. Et qu’Abou Drahamane Sangaré à toute sa confiance. Et c'est à lui qu'il passe des messages en cas de besoins. Il demande à la direction de maintenir la flamme de la mobilisation malgré la répression des meetings. Il trouve cela malheureux pour le pays.
/

‪#‎NB‬ : Pour soutenir les déclarations claires et précises du chargé de mission du Président Laurent GBAGBO, je vous met ici le lien de l'interview que Sam L'Africain avait lui-même donné le jour de son retour de la haye et dans laquelle il confirme n'avoir eu aucun contact avec le président Laurent GBAGBO et ses proches :http://www.connectionivoirienne.net/117079/cote-divoire-63… .

Kakry Khaza

Repost 0
Published by rene.kimbassa.over-blog.com - dans FPI COTE D'IVOIRE Afrique
commenter cet article
2 avril 2016 6 02 /04 /avril /2016 12:26
Le FPI FELICITE LES AVOCATS DE GBAGBO et BLE GOUDE

Le FPI FELICITE LES AVOCATS DE GBAGBO et BLE GOUDE
Le président Abou Drahamane SANGARE, président par intérim, au nom de la direction du FPI, du comité de contrôle et de tous les membres du Parti, salue et félicite ici le professionnalisme et l’excellent travail des avocats, à savoir :
- Me Emmanuel ALTIT - Me Jacob ALEXANDER -Me Agathe BAROAN -Me Jennifer NAOURI -Me Andréas OSHE -Me KNOOPS -Me Claver N’DRI - Me Serges GBOUGNAN -Me ZOKOU SERI
Le Front Populaire Ivoirien leur exprime toute sa reconnaissance ; leur adresse ses sincères remerciements et ses plus vifs encouragements. Il les félicite, à cette étape du travail en cours et leur souhaite la victoire, qui ne sera que méritée, dans les plus bref
s délais.

Fait à Abidjan, le 30 mars 2016
Pour le Front Populaire Ivoirien
Le 1er Secrétaire Général-adjoint,
Porte-parole par intérim
Koné
Boubakar

Repost 0
Published by rene.kimbassa.over-blog.com - dans FPI COTE D'IVOIRE Afrique
commenter cet article
2 avril 2016 6 02 /04 /avril /2016 10:39

Dans le pays de Nelson Mandela, le ministre Katina a entamé une vaste offensive pour informer l'opinion sud-africaine sur le caractère politique du procès du Président Laurent GBAGBO et du ministre Blé Goudé et mobiliser ce peuple à participer activement au combat pour leur libération.

La Zambie et la Presse Sud Africaine aux couleurs de Laurent GBAGBO.

‪#‎Civ‬ ‪#‎FreeLGetBG‬ : La Zambie et la Presse Sud Africaine aux couleurs de Laurent GBAGBO.

D'abord présent en Zambie ou il a participé à une importante conférence internationale sur le panafricanisme organisée par l'association PRESS FREEDOM, conférence où le Président Laurent Gbagbo était à l'honneur et qui a enregistrée la participation d'une centaine de délégués venus d'Afrique, d'Amérique Latine et de l'Asie, le porte parole du Président Laurent GBAGBO, le ministre Justin Katinan Kone s'est ensuite rendu en Afrique du Sud où il est en ce moment.

Dans le pays de Nelson Mandela, le ministre Katina a entamé une vaste offensive pour informer l'opinion sud-africaine sur le caractère politique du procès du Président Laurent GBAGBO et du ministre Blé Goudé et mobiliser ce peuple à participer activement au combat pour leur libération.

Pour ce faire, le periple du ministre l'a conduit dans plusieurs organes de presses Sud Africains, dont la puissante SABC où, hier, il est passé en direct au journal télévisé et peu après au journal Radio. Aujourd'hui, c'était le tour de la chaine de télévision ANN7 ou le ministre est également passé en direct au journal télévisé.

Partout ou il est passé, le porte-parole du Président Laurent GBAGBO n'a pas manqué de signifier que la Cpi a été instrumentalisée par le gouvernement français de Sarkozy pour punir un africain progressiste. Il a aussi indiqué que les vrais responsables des tueries qui ont eu lieue en Côte d'Ivoire sont Allassane Ouattara et Nicolas Sarkozy, et que ces faits sont établis et confirmés par le rapport de la Commission Dialogue Vérité et réconciliation (CDVR) instituée par Ouattara lui-même. Ce qui explique que ce rapport n'a pas été publié depuis. Le ministre a poursuivi pour dire que c'est tout ceci qui explique l'absence de preuves contre Laurent GBAGBO et le fait que les témoins à charge reconnaissent devant la Cour que Laurent GBAGBO et Blé Goudé ne sont pas responsables de ce qui s’est passé. Il a alors conclu en appelant à la libération de tous les prisonniers politiques en général et celle de Laurent GBAGBO en particulier, car son maintien injustifié á la CPI expose la Côte-d'Ivoire à une crise plus grande.

Pour finir, le ministre a appelé les autorités sud-Africaines et surtout le digne peuple de ce pays à peser de tous leurs poids pour la libération du Président Laurent GBAGBO.

Notez que plusieurs autres rendez-vous sont en vue pour informer en profondeur l'opinion de ce pays-frère.

Kakry Khaza

Repost 0
Published by rene.kimbassa.over-blog.com - dans COTE D'IVOIRE FPI Afrique
commenter cet article